Navigation: Environnement d’affaires

Environnement d’affaires
0

À la suite de la publication récente des modifications proposées par l’Agence canadienne d’inspection des aliments dans son Règlement sur la santé des animaux : PARTIE XII, sur le transport des animaux, Mercy For Animals demande à nouveau au gouvernement canadien de protéger les animaux de souffrances inutiles et de la mort durant le transport. Depuis plusieurs années, Mercy For Animals demande à ce que la réglementation canadienne sur le transport du bétail, qui est de loin la pire du monde occidental selon l’organisme, soit modernisée afin d’atténuer la souffrance et de prévenir la mort de millions d’animaux durant le transport. Attribuable en grande partie à la réglementation dépassée du transport de bétail au Canada, des millions d’animaux d’élevage arrivent chaque année à l’abattoir morts ou tellement blessés ou malades qu’ils sont déclarés impropres à la consommation humaine.

Environnement d’affaires
0

Chevron, fabricant de la marque Delo® reconnue pour sa gamme d’huiles moteur, lubrifiants et antigels, a fait la remise de la camionnette à un résident de Québec, M. Louis-Michel Guay. Le concours «Gagnez une Camionnette Delo» offrait aux participants la chance de gagner une camionnette Ford Super-Duty F-250 Lariat avec moteur V-8 Diesel d’une valeur de 85 000 dollars, ainsi que plusieurs autres prix. Le concours était accessible pour tous les résidents légitimes des États-Unis et du Canada par l’intermédiaire du site DeloPromotions.com et sur la page Facebook de Chevron Delo, du 1er août au 30 Septembre 2016. Aucun achat de produits n’était requis. «Le concours 2016 Gagnez une Camionnette Delo permet aux amateurs de Delo la chance d’apprécier le Ford F-250 diesel autant pour le travail que pour les loisirs», selon Rommel Atienza, directeur commercial – marque Delo Amérique du Nord, Chevron Products Company. «Nous continuons d’avoir un taux de participation très élevé à ce concours et sommes heureux de constater le grand intérêt envers la marque Delo de Chevron.»

Environnement d’affaires
0

Le camion autoroutier électrique Nikola One, dont on a beaucoup vanté les mérites, a fait ses débuts la nuit dernière. Trevor Milton, fondateur et président-directeur général de l’entreprise, a dévoilé que le système d’entraînement électrique du camion serait alimenté par une combinaison de piles à hydrogène, de batteries au lithium-ion et de freinage par récupération. M. Milton a ajouté que le camion serait en production d’ici 2020, avec un taux de construction annuel prévu de 50 000 unités. Les spéculations allaient bon train au cours des derniers mois quant à savoir si le camion et le projet en soi étaient bien réels, c’est-à-dire un camion qui sera bientôt sur la route, transportant du fret. Bien que cela reste à voir, la présence très visible de géants de l’industrie comme Ryder System, Meritor et U.S. Express apporte davantage de crédibilité au projet. M. Milton, qui a fait son entrée à bord d’un véhicule électrique hors route baptisé Nikola Zero, a débuté la présentation par une citation d’Oren Harari qui, selon lui, résume tout ce qu’il a tenté d’expliquer aux gens depuis le début du projet : «La lumière électrique ne provient pas de l’amélioration continue des chandelles.»

Environnement d’affaires
0

Le Règlement sur les normes de charges et de dimensions applicables aux véhicules routiers et aux ensembles de véhicules routiers exige que les capacités des pneus et de l’essieu directionnel soient disponibles lors d’une intervention de contrôle sur route. Ces informations sont exigées afin de pouvoir autoriser la limite de charge maximale des catégories d’essieux. Dans la majorité des cas, la capacité des pneus est inscrite sur le flanc des pneus, et la capacité de l’essieu directionnel sur le cadre intérieur de la porte du conducteur. Néanmoins, il est possible que ces informations ne soient pas présentes sur certains types de véhicules tels qu’un véhicule-outil (par exemple : niveleuse, chargeuse, tracteur de ferme). L’exploitant d’un tel véhicule pourrait voir ces limites de charges axiales diminuées, à moins qu’un document officiel atteste de ces informations et qu’il soit à bord du véhicule. Ce document peut être délivré par le fabricant, le concessionnaire, l’autorité gouvernementale compétente ou un ingénieur. Il doit comprendre le nom, l’adresse et la signature de la personne, de l’organisation ou de l’entreprise qui l’a délivré, la capacité de l’essieu directionnel et la capacité des pneus, le numéro d’identification du véhicule et les caractéristiques des pneus. Le document doit pouvoir être remis à l’agent de la paix qui effectue le contrôle des limites de charge du véhicule ou de l’ensemble de véhicules.

Environnement d’affaires
0

TransForce Inc., un chef de file nord-américain du secteur du transport et de la logistique, a annoncé son intention de changer la dénomination sociale de TransForce Inc. et d’adopter le nom de TFI International Inc. dans le but de refléter la portée géographique accrue de ses activités. Une assemblée extraordinaire des actionnaires de TransForce a été convoquée pour le 23 décembre 2016 à Montréal, afin d’examiner ce changement qui doit être approuvé par au moins deux tiers des voix exprimées par les détenteurs d’actions ordinaires de TransForce. Si le changement de nom est approuvé, TransForce déposera des statuts de modification pour le rendre effectif, et la Société prévoit que ses actions commenceront à se négocier à la Bourse de Toronto sous sa nouvelle dénomination avant la fin de l’année. Le symbole boursier de TransForce à la Bourse de Toronto sera également modifié pour devenir «TFII».

Environnement d’affaires
0

Le Règlement sur le permis spécial de circulation d’un train routier autorise la circulation de trains routiers d’une longueur hors normes (grand train routier) sur les autoroutes à chaussée séparée et aux abords de celles-ci. En vertu du Règlement, ces ensembles de véhicules peuvent circuler entre le 1er mars et le 30 novembre.

Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports reconduit cette année le projet de démonstration qui permet la circulation des grands trains routiers (GTR) en période hivernale (de décembre à février). Ce projet permet la circulation des GTR sur les routes visées par le Règlement à certaines conditions supplémentaires, qui ont pour objectif d’assurer la sécurité des usagers de la route. Pour être admissibles au projet, les entreprises doivent notamment avoir été titulaires d’au moins un permis spécial de circulation autorisant la circulation de GTR au Québec entre le 1er mars 2015 et le 30 novembre 2016; et détenir une cote de sécurité «satisfaisant», avec ou sans la mention «non audité».

Environnement d’affaires
0

Le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, M. Laurent Lessard, accompagné du ministre délégué aux Affaires maritimes, M. Jean D’Amour, a annoncé deux types d’aide financière à l’entreprise Termont Montréal inc., totalisant 3 347 780 $. Cette aide vise à mettre en place deux projets qui lui permettront de poursuivre son essor et de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de ses activités de transbordement de conteneurs au terminal Viau du port de Montréal. Un premier projet qui a bénéficié d’une aide financière consistait à remplacer deux grues mobiles fonctionnant au carburant diesel par deux grues-portiques électriques de classe post-Panamax. Les nouveaux équipements amélioreront la performance économique, énergétique et environnementale du port de Montréal. L’aide financière de 3,2 millions de dollars est accordée dans le cadre du Programme visant la réduction ou l’évitement des émissions de gaz à effet de serre par le développement du transport intermodal (PREGTI). Ce programme est financé par le Fonds vert dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques et pourvu d’une enveloppe de 41 millions de dollars d’ici le 31 mars 2017.

Environnement d’affaires
0

Depuis le 20 novembre, les changements apportés au Règlement sur les normes de sécurité des véhicules routiers sont en vigueur. Les principaux changements concernent : la vérification avant départ (celle-ci devient la ronde de sécurité), les défectuosités mécaniques mineures et majeures, les modalités d’application de la vérification mécanique et les motifs de révocation d’un programme d’entretien préventif.
Plusieurs outils et publications sont disponibles. Depuis mai dernier, plusieurs outils ont été élaborés ou mis à jour pour vous aider à vous préparer à ces changements réglementaires.

Environnement d’affaires
0

Sous une forme ou une autre, le camionnage autonome est à nos portes et aura des répercussions sur la façon dont vous faites des affaires. Cette semaine, l’American Transportation Research Institute (ATRI) a publié un document de recherche de 40 pages analysant la portée de cette nouvelle technologie sur l’industrie. Le rapport complet est disponible au www.atri-online.org (en anglais seulement). Voici donc les 10 principaux avantages qu’entraînera le camionnage autonome pour l’industrie, tels que présentés par l’ATRI. Heures de service : Favorise le repos et la productivité du chauffeur simultanément.

Environnement d’affaires
0

Malgré la semaine de la sécurité des freins largement promue par les médias sociaux, 13,2 pour cent des véhicules vérifiés lors du blitz d’une semaine en Amérique du Nord, ont été mis hors service en raison d’infractions liées aux freins. En outre, 14,8 pour cent ont été mis hors service pour des problèmes non liés aux freins. Certains camions étaient en infraction dans les deux catégories. La Commercial Vehicle Safety Alliance (CVSA) a mené 18 385 inspections de véhicules commerciaux et de freins à travers tous les États, provinces et territoires – au cours de la semaine du 11 au 17 septembre – dont les résultats ont été dévoilés lundi dernier. Les inspections comprenaient l’analyse des composantes du système de freinage afin d’identifier les pièces manquantes ou mal fixées; les fuites d’air ou les fuites hydrauliques; les garnitures, les plaquettes de frein, les tambours ou les disques fissurés, endommagés ou usés; et d’autres pièces défectueuses du système de freinage. Les inspecteurs ont également vérifié la conformité des systèmes antiblocage des roues – une initiative qui a débuté lors de la journée de contrôle des freins tenue sans préavis par la CVSA en mai dernier. La semaine de la sécurité des freins (Brake Safety Week) fait partie de l’Operation Airbrake Program parrainé par la CVSA, en association avec l’American Federal Motor Carrier Safety Administration (FMCSA) et le Conseil canadien des administrateurs en transport motorisé (CCATM). Le programme a d’abord été développé au Canada en 1998.