Canadian Tire: une campagne pour l’adoption des conteneurs de 60 pieds

0

Canadian Tire, qui vise le déploiement à grande échelle des conteneurs de 60 pieds, a fait un grand pas en avant grâce à une invention québécoise : un châssis porte-conteneur extensible pouvant transporter à la fois des conteneurs de 53 et de 60 pieds.

Neil McKenna, responsable du transport pour Canadian Tire, a pu jeter un premier coup d’œil au nouveau châssis extensible alors qu’il était de passage à l’usine de Max-Atlas à Saint-Jean-sur-Richelieu, en décembre dernier. Gary Fast, vice-président associé, opérations de transport international et soutien avec Canadian Tire; Gary Kunzli, gestionnaire de compte, Canadien Pacifique (CP); et Jimmy Zborowsky, représentant commercial pour Max-Atlas en Ontario, étaient également présents lors de la démonstration.

Les deux étaient faciles à utiliser avec une main, une exigence clé de conception. L’utilisateur fait simplement basculer un levier pour allonger ou rétracter le col de cygne et alterner entre la configuration de 53 pieds et celle de 60 pieds. En guise d’entretien supplémentaire, il suffit de graisser les galets de came. Tibor Varga, président de Max-Atlas, indique que les deux modèles fonctionnent, mais semblait favoriser la conception de tubes imbriqués en raison de ses coûts de fabrication moins élevés et de sa simplicité relative – moins de galets et moins de soudure nécessaire. Cette dernière est environ 200 kilos plus lourde qu’un châssis conteneur traditionnel de 53 pieds.

Les représentants de Canadian Tire étaient visiblement ravis par les deux conceptions.

«J’ai été très impressionné par l’équipe de Max-Atlas», a dit M. McKenna. «J’ai vu un prototype d’une unité qui était très impressionnant. Ce n’est pas souvent que vous avez la chance de prendre les devants en innovant, peu importe le domaine, et le fait qu’un fabricant québécois et canadien puisse commercialiser quelque chose comme ça est exceptionnel et mérite d’être salué.»

Le châssis extensible à col de cygne, en attente de brevet, ne sera pas mis sur le marché immédiatement. Premièrement, les prototypes seront complétés et livrés à la cour de CP Montréal pour y être testés. Canadian Tire espère passer une commande en janvier et commencer à déployer les conteneurs de 60 pieds où il sera légal de le faire. Ce ne sont pas toutes les provinces qui autorisent les conteneurs de 60 pieds sur la route – ironiquement, le Québec, où ils sont construits, ne les autorise pas sur la route – mais en Alberta et en Ontario, les conteneurs peuvent être déployés immédiatement.             .

En fait, Canadian Tire a déjà un prototype de conteneur de 60 pieds en cours d’utilisation et est sur le point de prendre livraison de quatre autres châssis fixes de 60 pieds.

«Nos partenaires chez Canadien Pacifique ont emmené cette unité (prototype) à Vancouver puis l’ont ramenée sans problème sur le réseau ferroviaire», d’ajouter M. McKenna.

Un tracteur Volvo modifié est utilisé pour tirer le conteneur sur la route. Selon M. Fast, l’empattement a été prolongé pour s’adapter au pivot d’attelage.

«Nous avons pris nos spécifications (de tracteur) existantes, les avons apportées à Volvo et avons littéralement sectionné l’empattement pour le rallonger afin d’accommoder le pivot d’attelage», explique-t-il.

En configuration de 60 pieds, le châssis extensible devra être tiré par un tracteur modifié, mais n’importe quel tracteur convient lorsqu’il est réglé pour accueillir des conteneurs de 53 pieds.

Canadian Tire bénéficie d’une augmentation de 13,7 pour cent de la charge utile en employant son premier conteneur de 60 pieds, en comparaison avec des conteneurs traditionnels de 53 pieds.

«C’est considérable», poursuit M. McKenna. «Pour une flotte de notre taille, si nous convertissions l’ensemble de nos conteneurs en conteneurs de 60 pieds – ce qui n’arrivera pas de sitôt – mais si nous pouvions le faire, cela nous permettrait d’éliminer près de 1000 conteneurs et châssis de notre flotte et de transporter 14 pour cent plus de charge utile, tout en réduisant nos émissions de gaz à effet de serre.»

«Je ne pense pas qu’il y ait quoi que ce soit pour arrêter cela», ajoute-t-il. «Je crois qu’une fois que nous aurons prouvé et démontré l’amélioration de 14 pour cent, l’avantage compétitif sera si intéressant que tous ceux qui transportent des charges utiles – surtout des charges utiles légères – voudront tirer profit de cette capacité accrue.»

«Je m’attends vraiment à ce qu’ils le fassent», dit-il. «La vente au détail est compétitive et vous ne pouvez pas rester en arrière. Une fois que nous aurons démontré que nous transportons notre charge utile avec cet équipement et que nous aurons l’appui de nos transporteurs, je pense que les concurrents demanderont un produit similaire à leurs transporteurs ferroviaires et routiers.»

«Lorsque nous avons compris que l’Ontario allait permettre les (remorques de) 60 pieds sur la route, il y a plusieurs années, nous avons décidé que si c’était le cas, pourquoi s’arrêter à 57? Nous avons entrepris la conception d’un conteneur et châssis de 60 pieds», explique M. McKenna. «Nous sommes enthousiastes. Nous cherchons à développer la flotte à partir de 2017 et, si tout va bien, nous allons commencer une conversion afin d’uniformiser notre flotte avec des conteneurs de 60 pieds au cours de la prochaine décennie et demie.»

Partager.

À propos de l'auteur

Steve Bouchard

Steve Bouchard écrit sur le camionnage depuis plus de 20 ans, ce qui en fait de loin le journaliste le plus expérimenté dans le domaine au Québec. Steve est le rédacteur en chef de l’influent magazine Transport Routier, publié par Newcom Média Québec, depuis sa création en 2000. Il est aussi le rédacteur en chef du site web transportroutier.ca, il agit comme rédacteur conseil du magazine L’automobile et il contribue aux magazines Today’s Trucking et Truck News. Steve rédige aussi le bulletin électronique de Transport Routier, Les nouveautés du routier, et il participe à l’élaboration des stratégies de communication pour le salon ExpoCam de Montréal, propriété de Newcom. Steve est détenteur d’un permis de conduire de classe 1 depuis 2004 et il est le seul journaliste de camionnage au Québec à avoir gagné des prix Kenneth R. Wilson de la Presse spécialisée du Canada, l’or et l’argent deux fois chacun. Steve a occupé la présidence et la présidence du Conseil du Club des professionnels du transport du Québec et il représente les médias au comité des fournisseurs de l’Association du camionnage du Québec. En 2011, il a reçu le prestigieux prix «Amélioration de l’image de l’industrie» remis par l’Association du camionnage du Québec.