Optimisez votre atelier

0

 

La plupart des superviseurs d’atelier ou des gestionnaires de l’entretien comptent au moins une arme secrète dans leur coffre à outils; tantôt un appareil qui a démontré sa capacité à faire gagner du temps ou à réduire le temps requis pour réaliser une tâche, tantôt un outil conçu pour soulever des objets lourds comme des pneus et des roues. Les outils qui facilitent le travail de précision, comme l’installation de roulement de roues, peuvent prouver leur valeur à plusieurs reprises en réduisant l’usure irrégulière des pneus et en minimisant les possibilités de perte de roue.

Puisqu’il existe littéralement des milliers d’outils et de dispositifs promettant des économies, un fonctionnement plus simple ou une productivité accrue, nous avons contacté quelques spécialistes de l’entretien de flotte pour connaître les outils dont ils ne pourraient se passer. Sans surprise, nous avons reçu plusieurs conseils sur des produits d’entretien des pneus, comme quoi l’entretien des pneus constitue toujours une importante source de malheur pour les flottes.

Kevin McGurrin, superviseur de l’atelier mécanique de Systèmes Danfreight (DFS), ne pourrait pas se passer de son système d’alignement Hunter WinAlign WR47X, utilisé avec tous les véhicules de la flotte et qui «nous aide à atteindre nos objectifs en matière d’économie de carburant et à prévenir l’usure de nos pneus», d’expliquer M. McGurrin. L’entreprise a récemment fait l’acquisition de ce modèle de nouvelle technologie qui permet de faire le dévoilage sans avoir à soulever la roue et à la faire tourner manuellement. «Le système d’alignement nous permet de valider en 15 minutes si l’alignement d’un camion et d’une remorque est conforme aux normes du fabriquant», souligne-t-il.

Autre équipement très apprécié chez DFS : sa tour de stockage de pièces Remstar Shuttle XP500. Il s’agit d’un dispositif de rangement évolué qui fait appel à des plateaux commandés par des capteurs afin de maximiser le classement et l’espace utilisé. La tour de DFS compte 40 plateaux pouvant être placés à une hauteur maximum de 22 pieds. L’emplacement de stockage optimal des pièces est choisi en fonction de leur taille. Toute la «stratégie» de stockage est déterminée de façon entièrement automatisée et les pièces sont disponibles en quelques secondes, peu importe où le système les a stockées.

Serge Bergeron, directeur de la flotte de Transport Bourassa, ne pourrait pas se passer de ses vérins hydrauliques. Dans son atelier, M. Bourassa en compte deux; l’un, fixe, du fabricant québécois Girolift, et l’autre, mobile sur roulettes, de marque ARIHetra. «Ils sont beaucoup plus pratiques, polyvalents et plus propres que les fosses, qui, en outre, ne sont pas adaptées à tous, les mécaniciens de plus petite taille devant parfois monter sur une caisse en bois pour atteindre le véhicule», explique Serge Bergeron. Ces vérins sont particulièrement intéressants pour les entreprises accréditées PEP et ils offrent une meilleure ergonomie car on peut monter le véhicule à la hauteur des yeux pour, par exemple, vérifier l’état des pneus.

Pour Jean-Robert Fontaine, directeur de flotte au Groupe Boutin, la clé dynamométrique pneumatique sans impact de WheelMaster est «sans l’ombre d’un doute un outil que chaque atelier mécanique doit avoir à chacune de ses localisations». Cette clé est spécialement conçue pour le travail sur les roues de camions et même d’autocars. Elle fait appel à des moteurs pneumatiques jumelés et elle offre une vitesse de rotation de 125 tours-minute. M. Fontaine affirme que cet outil est d’une précision sans égale, de plus ou moins cinq pour cent, que les filets soient à gauche ou à droite. «Nous avons opté pour le modèle TM750, fiable depuis bon nombre d’années, nous nous assurons que chacun soit vérifié de manière préventive et qu’il demeure conforme à la norme de certification avec traçabilité NIST/NCR et ISO:17025.»

Chris Iveson, directeur de l’entretien chez Challenger Motor Freight, utilise des extracteurs de roues portatifs pour enlever les roues qui pourraient être grippées aux moyeux. La taille et le poids de la roue peuvent en faire une tâche dangereuse à exécuter manuellement.

«Ces extracteurs de roues font des miracles en cas de besoin», a-t-il dit. «Surtout avec les pneus simples à bande large.»

Toujours en ce qui concerne les roues et les ensembles de roues, il existe un outil disponible depuis un certain temps, appelé Dr. Preload, qui vient d’être acquis par Meritor. Il permet aux techniciens d’établir une précharge mesurable et constante des roulements, ce qui nécessite environ une minute par ensemble de roues, sans clé dynamométrique et sans comparateur à cadran. Il nécessite la bague et l’écrou de verrouillage brevetés de marque Temper, mais le système prend en charge tous les moyeux de roue disponibles actuellement.

«Nous avons essayé de faire des précharges au moyen d’une clé dynamométrique, et nous avons conclu que cela ne peut être fait de manière fiable ou répétée», explique Ray Piascik, vice-président du marketing et des ventes chez Temper Axle Products (rebaptisé Meritor Wheel Bearing Adjustment System). «Un simple petit glissement de la clé peut entraîner une forte précharge. C’est très mauvais pour les roulements à billes.»

L’installation des moyeux et des roulements à billes est un exercice exigeant et potentiellement complexe. L’installation des roulements et les procédures d’ajustement pour les ensembles de roulements qui ne sont pas préréglés – décrites dans la pratique recommandée RP 618 du Technology and Maintenance Council (TMC) – comprennent neuf étapes nécessitant une certaine diligence de la part du technicien. Un léger jeu (0,001 à 0,005) est acceptable, même si les fabricants vous diront qu’il est préférable qu’il n’y ait aucun jeu afin d’obtenir une durée de vie optimale des roulements. Le problème avec la précharge, c’est qu’elle est très difficile à mesurer sans ce système.

Un outil unique d’entretien des systèmes pneumatiques est offert par le Groupe STFC, une entreprise située ici même au Québec. Son système Inject-Air Pneumatic Circuit Foggers injecte une fine bruine de lubrifiant vaporisé dans tout le système d’admission d’air, au lieu de verser le lubrifiant sous forme liquide.

«Le liquide réduit en fines particules, comme une bruine, atteindra les parties les plus éloignées du système pneumatique au lieu de s’installer dans le réservoir d’air», explique Claude Drouin, fondateur et consultant technique principal. «Chaque dose de 150 millilitres contient un mélange d’alcool pour la dispersion aqueuse et un lubrifiant pour empêcher que les pièces non métalliques dans les soupapes de frein – les joints toriques et d’étanchéité – ne sèchent et ne se fragilisent, assurant ainsi une plus longue durée de vie et un bon fonctionnement des soupapes.»

Et notre dernier outil, essentiel pour tous les ateliers de réparation de camions, c’est une humble clé dynamométrique. Vous en possédez sûrement une, peut-être quelques-unes, mais sont-elles utilisées régulièrement lors du remontage des roues? Des règlements en place dans certaines provinces rendent obligatoire le serrage des roues selon les normes prescrites, lors de la réinstallation, et le resserrage après certains intervalles.

Il est plus facile et plus pratique d’utiliser une clé à chocs pour serrer les écrous de roue, mais ce n’est pas la bonne procédure. L’utilisation d’une clé dynamométrique calibrée est la seule méthode approuvée pour serrer les écrous de roue.

Qu’il s’agisse d’un pont roulant, d’un monte-charge ou d’une simple barre à pneu, le bon outil est toujours un bon investissement pour l’utilisation qu’on prévoit en faire.

Partager.

À propos de l'auteur

Steve Bouchard

Steve Bouchard écrit sur le camionnage depuis plus de 20 ans, ce qui en fait de loin le journaliste le plus expérimenté dans le domaine au Québec. Steve est le rédacteur en chef de l’influent magazine Transport Routier, publié par Newcom Média Québec, depuis sa création en 2000. Il est aussi le rédacteur en chef du site web transportroutier.ca, il agit comme rédacteur conseil du magazine L’automobile et il contribue aux magazines Today’s Trucking et Truck News. Steve rédige aussi le bulletin électronique de Transport Routier, Les nouveautés du routier, et il participe à l’élaboration des stratégies de communication pour le salon ExpoCam de Montréal, propriété de Newcom. Steve est détenteur d’un permis de conduire de classe 1 depuis 2004 et il est le seul journaliste de camionnage au Québec à avoir gagné des prix Kenneth R. Wilson de la Presse spécialisée du Canada, l’or et l’argent deux fois chacun. Steve a occupé la présidence et la présidence du Conseil du Club des professionnels du transport du Québec et il représente les médias au comité des fournisseurs de l’Association du camionnage du Québec. En 2011, il a reçu le prestigieux prix «Amélioration de l’image de l’industrie» remis par l’Association du camionnage du Québec.