gouvernement

L’ACQ siègera sur le Comité de Mobilité Québec-Lévis

Reconnue pour être la référence en matière de transport de marchandises, l’Association du camionnage du Québec (ACQ) a été invitée par le cabinet du ministre des Transports du Québec (MTQ), Sylvain Gaudreault, à siéger sur le Comité de Mobilité Québec-Lévis, nouvellement mis en place pour améliorer la circulation dans la région métropolitaine de Québec. «Pour nos membres, la coordination demeure le nerf de la guerre, car elle permet grandement de limiter les répercussions sur les déplacements et de minimiser la durée des entraves. Tous les acteurs concernés, dont l’ACQ, travailleront en concertation sur ce Comité pour assurer une meilleure fluidité sur l’ensemble du territoire pour contrer les effets des chantiers routiers», a avancé le président-directeur général de l’ACQ, Marc Cadieux.

Colloque gouvernement-industrie sur le transport routier des marchandises dangereuses

Pour une 11e année consécutive, l’Association du camionnage du Québec (ACQ) organise son Colloque gouvernement-industrie sur le transport des marchandises dangereuses (TMD), qui aura lieu le mardi 26 novembre 2013, au Centre de congrès Renaissance à Montréal. Il s’agit de l'événement par excellence pour s'informer et échanger avec des conférenciers de renom, provenant des différents paliers de gouvernement ainsi que de l'industrie du transport routier, sur les thèmes d'actualité liés au TMD.

Gaz naturel en transport : Gaz Métro salue les mesures annoncées par le Gouvernement

Gaz Métro salue les mesures annoncées par le gouvernement du Québec concernant l'utilisation du gaz naturel pour l'industrie du transport des marchandises et les véhicules lourds. Rappelons que le secteur des transports est responsable de 42,5 pour cent de tous les GES du Québec, ce qui en fait un secteur d'intervention prioritaire. Les camions, les trains de marchandises et les navires sont responsables de près du tiers des émissions totales de GES du secteur des transports.

Le gouvernement Harper prend des moyens pour accroître la sécurité du transport des marchandises dangereuses

Lisa Raitt, ministre des Transports, est intervenue en faveur d'une meilleure sécurité du transport des marchandises dangereuses en demandant qu'un ordre préventif soit donné pour obliger toute personne, qui importe ou qui transporte du pétrole brut, à mener des analyses de classification de ce produit. «Comme en a fait foi le discours du Trône prononcé hier, notre gouvernement demeure engagé à prendre des mesures pour protéger la sécurité publique, et il prendra des mesures ciblées pour accroître la sécurité du transport des marchandises dangereuses», a dit la ministre Raitt.

Colloque gouvernement-industrie sur le transport routier de marchandises dangereuses

L’édition 2013 du Colloque sur le transport de marchandises dangereuses de l’Association du camionnage du Québec (ACQ) se tiendra le mardi, 26 novembre 2013 au Centre des congrès Renaissance à Montréal. Animée par M. Pierre Aubin (CFTR Saint-Jérôme) et M. Jean-François Spence (Via Prévention), cette journée offre l’opportunité aux transporteurs routiers de s’informer et d’échanger avec des conférenciers en provenance, entre autres, du ministère des Transports du Québec, de Contrôle routier Québec, de Transports Canada et du U.S. DOT (Federal Motor Carrier Safety Administration).

Possibles modifications au Règlement sur les normes environnementales

Une véritable bombe pourrait bientôt s’abattre sur l’industrie québécoise du camionnage, sous forme de modifications au Règlement en lien avec le Programme d’inspection et d’entretien des véhicules automobiles lourds (PIEVAL). Ces modifications concerneraient notamment les amendes imposées en cas d’infraction au Règlement sur les normes environnementales. Il s’agit d’une décision du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP), qui souhaite, selon toute vraisemblance, harmoniser la réglementation actuelle régissant l’industrie du camionnage avec celle des autres secteurs d’activité, et ce, peu importe qu’il s’agisse d’une petite entreprise, d’une usine ou d’une multinationale.