Navigation: projet

Environnement d’affaires
0

L’Alliance canadienne du camionnage (ACC) a annoncé que, le 27 mai dernier, un premier camion commercial a effectué un trajet en transit entre le Canada et les États-Unis, dans le cadre d’un projet pilote nouvellement approuvé. Le camion est entré aux États-Unis à Port Huron (Michigan) vendredi et a quitté le territoire américain à Emerson (Manitoba) le jour suivant, «retranchant de précieux kilomètres à son itinéraire», souligne l’ACC. Le projet pilote Manifeste en transit vise à rétablir la pratique autrefois courante des transits, restreinte par les changements de l’après-11 septembre apportés aux procédures de sécurité aux frontières américaines. «Ce projet pilote ouvre la voie à des gains d’efficacité substantiels», explique Jennifer Fox, vice-présidente du commerce et de la sécurité pour l’ACC. «Les transits ne font plus partie des pratiques commerciales courantes depuis 11 ans. Ceci est une démonstration du succès tangible que nous pouvons atteindre lorsque l’industrie et le gouvernement s’unissent avec un objectif commun.» L’ACC ajoute que le projet pilote d’une durée de six mois est limité à seulement neuf transporteurs autoroutiers et trois ports d’entrée/sortie : Port Huron au Michigan, Emerson au Manitoba et Pacific Highway en Colombie-Britannique. L’Association s’attend à ce que le projet pilote prenne de l’ampleur en novembre, avec l’ajout de ports et de transporteurs additionnels.

Environnement d’affaires
0

Le Règlement sur le permis spécial de circulation d’un train routier autorise la circulation de trains routiers d’une longueur hors-norme (grands trains routiers) sur les autoroutes à chaussée séparée et aux abords de celles-ci. En vertu du Règlement, ces ensembles de véhicules peuvent circuler entre le 1er mars et le 30 novembre. Le ministère des Transports du Québec (MTQ) prolonge cette année le projet de démonstration qui permet la circulation des grands trains routiers (GTR) en période hivernale, soit de décembre à février. Ce projet permet la circulation des GTR sur les routes visées par le Règlement à certaines conditions supplémentaires, qui ont pour objectif d’assurer la sécurité des usagers de la route.

Environnement d’affaires
0

Un projet de règlement concernant les propriétaires, les exploitants et les conducteurs de véhicules lourds a été publié dans la Gazette officielle du Québec, en date du 10 décembre 2014. Modifications proposées : Points d’inaptitude – Ce projet de règlement vise à augmenter de 3 à 4 le nombre de points d’inaptitude que la Société de l’assurance automobile du Québec inscrira au dossier de la personne déclarée coupable d’une infraction pour avoir conduit en faisant usage d’un appareil muni d’une fonction téléphonique. Inscription de mention et marquage sur un véhicule – Ce projet de règlement prévoit les règles concernant l’inscription de la mention «non audité» à la cote de sécurité «satisfaisant» d’une personne inscrite au Registre des propriétaires et des exploitants de véhicules lourds, notamment lorsque cette personne n’a pas fait l’objet d’une inspection en entreprise.

Environnement d’affaires
0

La Federal Motor Carrier Safety Administration (FMCSA) a annoncé un projet de règlement obligeant presque toutes les compagnies d’autobus et de camions commerciaux inter-États à équiper leurs véhicules de dispositifs d’enregistrement électroniques (DEE) afin d’améliorer le respect des normes sur les heures de conduite. Selon le projet, les DEE seraient rendus obligatoires pour tous les chauffeurs qui utilisent présentement les traditionnelles fiches journalières en papier. Les spécifications techniques des DEE y sont définies et les exigences relatives aux documents appuyant la proposition y sont clarifiées. De plus, la FMCSA propose des procédures et des dispositions techniques visant à assurer que les DEE ne seront pas utilisés pour harceler les conducteurs de véhicules, de même que d’autres initiatives comme des clauses grand-père concernant les technologies d’enrgistrement électronique existantes, déjà installées par certains transporteurs.

Environnement d’affaires
0

Si vous pouviez augmenter la capacité de chargement de vos remorques de 30 à 40 pour cent, le feriez-vous? Walmart le ferait. L’entreprise va de l’avant avec son projet de remorque Supercube. Lancée en 2012, la remorque répond aux attentes de Walmart : elle contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) ainsi que les frais d’exploitation. (En accord avec son slogan Économisez plus. Vivez mieux.) Munie d’un permis spécial, l’entreprise est allée de l’avant et a commencé son projet pilote impliquant une semi-remorque de 60 pieds, en configuration semi-surbaissée de six pouces, tirée par un tracteur à cabine avancée équipée d’un compartiment «drome». Le détaillant a constaté une diminution de 24 pour cent de ses coûts de transport et une réduction de 14 pour cent de ses GES.