Navigation: Sécuritaire

Environnement d’affaires
0

Le grand blitz nord-américain d’inspections de camions tenu l’été dernier a engendré le plus bas taux de mise hors service depuis que ce sévère exercice, qui vise les véhicules et les chauffeurs, existe. Selon la Commercial Vehicle Safety Alliance (CVSA), qui organise cette vérification annuelle appelée Roadcheck, un total de 69 472 camions et autobus ont été inspectés du 2 au 4 juin dernier. De ce nombre, 44 989 ont été soumis à une inspection de niveau 1, la vérification la plus en profondeur avec sa procédure en 37 étapes comprenant les documents de bord du chauffeur et la sécurité du véhicule. Au cours de ces inspections de niveau 1, les contrôleurs routiers ont mis hors service 1 623 chauffeurs (3,6 pour cent) et 9 732 véhicules (21,6 pour cent), soit les plus bas taux historiques depuis 1991, année où la CVSA a commencé à compiler ces données. De toutes les inspections impliquant les chauffeurs : 95,2 pour cent n’ont récolté aucune infraction menant à une mise hors service, alors que 4,8 pour cent ont été mis hors service, soit le même taux que durant le Roadcheck 2014. En outre, 98,5 pour cent des chauffeurs transportant des matières dangereuses n’ont reçu aucune infraction méritant une mise hors service, contre 1,5 pour cent qui ont été mis hors service, un taux qui se compare au taux de 3 pour cent de 2014.

Environnement d’affaires
0

James McKibbon, camionneur vétéran pour l’entreprise Trappers Transport, a remporté le prix Chauffeur de l’année décerné par la Manitoba Trucking Association (MTA) et Camions Volvo Canada. «James a reçu des éloges de clients de Trappers pour sa coopération et sa capacité à dépasser les attentes sur une base régulière», a déclaré son employeur. Un dossier de sécurité impeccable, un engagement envers l’industrie et le service à la clientèle ainsi qu’un modèle à suivre dans la communauté. Tels sont les critères évalués chaque année par la MTA pour déterminer le Chauffeur de l’année. M. McKibbon s’est distingué dans chacune des catégories : il a 33 ans de conduite sécuritaire derrière lui et ses confrères le décrivent comme étant loyal, travailleur et fiable, en plus d’être «le gars qui sacrifie son propre temps sans se plaindre».

Environnement d’affaires
0

Lisa Raitt, ministre des Transports, a annoncé que la réglementation identifiant les marchandises dangereuses transportées sur les routes et les voies ferrées canadiennes sera harmonisée au Canada et uniformisée avec celle des États-Unis et des Nations Unies. Le nouveau règlement prévoira l’identification transfrontalière uniforme des marchandises dangereuses, ce qui éliminera le besoin de procéder à des interprétations et permettra au personnel d’urgence de mieux comprendre les risques que présentent les marchandises transportées, et ainsi, de prendre les mesures d’intervention appropriées. Les modifications servent à préciser l’utilisation de la plaque étiquette de danger afin d’identifier les livraisons de certaines classes de marchandises dangereuses, telles que les produits chimiques pour piscines, le propane et l’acétone dans les petits contenants. Elles introduisent également de nouvelles indications de danger réglementaires afin d’identifier les peroxydes organiques, les polluants marins et d’autres marchandises dangereuses transportées en quantités limitées.

Environnement d’affaires
0

Contrôle routier Québec tient aujourd’hui, dans plusieurs régions de la province, une opération de vérification sur le transport de marchandises dangereuses. Cette activité, qui s’inscrit dans le cadre d’une campagne pancanadienne, vise à s’assurer que le transport par camion de ce type de marchandises s’effectue de façon sécuritaire et en conformité avec tous les règlements fédéraux et provinciaux.