Navigation: surcharge

Environnement d’affaires
0

Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée (PJCCI) souhaite aviser l’industrie du camionnage de même que tous les acteurs de la mobilité, que depuis le lundi 10 octobre, il est dorénavant interdit de circuler sur le pont Champlain avec un camion en surcharge (permis de classes 5 et 6). Cette mesure préventive est mise de l’avant afin d’assurer le maintien des activités commerciales névralgiques pour Montréal et préserver l’intégrité structurale du pont. «Le pont Champlain accueille plus de 5,3 millions de camions chaque année. Toutefois, le passage de véhicules en surcharge et à répétition sollicite la structure du pont au-delà des charges pour lesquelles il a été conçu», explique Glen P. Carlin, Premier dirigeant de PJCCI. «Cette mesure préventive est un geste prudent et ciblé permettant d’alléger les charges appliquées à la structure, tout comme le positionnement des camions dans les voies centrales grâce aux feux de voie dynamiques mis en service à l’été 2015».

Environnement d’affaires
0

Grâce à un certain nombre d’acquisitions, dont le rachat de l’entreprise de camionnage Contrans basée en Ontario, les profits de TransForce pour le quatrième trimestre ont considérablement augmenté, atteignant 43,2 M$. Alain Bédard, président du conseil, président et chef de la direction de TransForce, a déclaré : «Au quatrième trimestre, les acquisitions ont propulsé le total des revenus au-delà de la barre du milliard pour la toute première fois de notre histoire et, conjuguées aux gains d’efficience dans la presque totalité de notre réseau existant, elles ont donné lieu à de fortes hausses du BAII et du bénéfice net ajusté.» Le bénéfice net du quatrième trimestre de 2014 s’est élevé à 43,2 M$, comparativement à 12,3 M$ au quatrième trimestre de 2013. Le total des revenus a atteint 1 074 M$, en hausse de 281,4 M$ ou 36 pour cent. Déduction faite de la surcharge de carburant, les revenus ont progressé de 34 pour cent et ont atteint 946,9 M$. Cette hausse découle des acquisitions conclues au cours des douze derniers mois, notamment Contrans, qui a été consolidée en date du 14 novembre 2014. Exception faite des acquisitions, les revenus sont demeurés relativement stables. «TransForce a conclu plusieurs acquisitions d’entreprises de grande envergure en 2014, dont Contrans, qui est la plus importante de notre histoire. Ces ajouts au réseau dans l’ensemble de nos secteurs d’activité ont permis d’élargir notre gamme de services, notre portée géographique et, surtout, notre bassin de talents. Dans l’avenir, nous tirerons parti de ces atouts en améliorant encore davantage l’efficience opérationnelle et l’utilisation des actifs, avec pour objectif précis de maximiser les flux de trésorerie qui sont générés et de créer une valeur durable pour les actionnaires, comme nous l’avons toujours fait avec les acquisitions précédentes et comme nous le faisons constamment avec les activités existantes», a déclaré M. Bédard.

Environnement d’affaires
0

Le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, a déposé sa mise à jour économique sur les finances publiques. Le gouvernement poursuit toujours son objectif d’équilibre budgétaire lors du prochain exercice financier. Pour ce faire, hormis les annonces touchant les secteurs financiers et des assurances, la hausse de taxe sur les primes d’assurances automobiles et l’augmentation de l’immatriculation des grosses cylindrées, le gouvernement libéral a également informé le public de la mise en place de la phase 2, au 1er janvier 2015, du système de plafonnement et d’échange de droits d’émission (le «SPEDE») relatif aux émissions de gaz à effet de serre. Ce système obligera les distributeurs de produits pétroliers, les pétrolières, les raffineurs et les gazières à acheter sur la Bourse du carbone des droits d’émission pour couvrir les émissions de gaz à effet de serre attribuables aux carburants vendus. Depuis 2012, les gros pollueurs de plus de 25 000 tonnes de gaz à effet de serre (GES) par année étaient déjà soumis à ces dispositions lors de la phase 1 du «SPEDE».

Environnement d’affaires
0

Les résultats publiés par le Canadian General Freight Index (CGFI) indiquent que le coût total du transport terrestre, pour les expéditeurs canadiens, a augmenté de 1,6 pour cent en janvier par rapport aux résultats de décembre. L’indice du taux de base, qui exclut les répercussions des frais accessoires imposés par les transporteurs, a augmenté de 1 pour cent par rapport à décembre 2013. La moyenne des surcharges sur le carburant évaluée par les transporteurs est restée stable ce mois-ci. Le carburant se situait à 20,86 pour cent du taux de base en janvier, en comparaison avec 20,84 pour cent en décembre. «Le coût total du fret a continué d’augmenter en 2014, pour un sixième mois consécutif. Depuis le mois d’août 2013, le coût du fret connaît une progression lente et régulière», a déclaré Doug Payne, président et directeur des opérations pour Nulogx. «Avec l’augmentation observée en janvier, le coût total du transport est maintenant 2,1 pour cent plus élevé qu’il y a un an, s’approchant lentement du pic atteint en mars 2013», d’ajouter M. Payne. Pour tous les détails concernant le CGFI, visitez le : www.cgfi.ca