Navigation: système

Environnement d’affaires
0

Une nouvelle norme de fabrication annoncée par Transports Canada exigera que tous les nouveaux camions lourds vendus au pays soient équipés d’un système de contrôle électronique de stabilité (CES). Les systèmes de CES offrent une protection contre le renversement des camions et autres incidents de perte de contrôle en activant automatiquement le ralentisseur sur moteur et en appliquant les freins du camion. La nouvelle survient après que le gouvernement fédéral ait annoncé, mardi, son intention de suivre l’exemple des États-Unis en ce qui concerne les dispositifs d’enregistrement électronique, un règlement qui pourrait entrer en vigueur à la fin de 2017. «Nous préconisons ces deux mesures de sécurité clés depuis maintenant plus d’une décennie», a déclaré David Bradley, président de l’Alliance canadienne du camionnage. «Nous savons que Transports Canada a travaillé sur ces deux solutions mais avec un nouveau gouvernement au pouvoir, nous avions besoin de confirmer que l’engagement irait de l’avant au niveau politique. Je suis heureux que l’engagement soit en place», a-t-il ajouté. Aucune date n’a été annoncée quant à la mise en œuvre de la nouvelle norme de fabrication. Vous pouvez consulter la foire aux questions de Transports Canada sur le CES en cliquant ici.

Environnement d’affaires
0

De concert avec Electromega, son partenaire canadien certifié TransSuite®, l’entreprise TransCore a été mandatée par la Ville de Montréal pour déployer son système de gestion avancée du trafic TransSuite au Centre de Gestion de la Mobilité Urbaine (CGMU) soutenant le réseau artériel de la ville, y compris plus de 2 000 feux de circulation. La Ville de Montréal est la deuxième plus grande au Canada, après Toronto, et la neuvième plus grande en Amérique du Nord. Elle compte 19 arrondissements qui englobent 845 km de voies artérielles et 4 200 km de rues locales. Avec Electromega, TransCore a intégré TransSuite aux 200 premiers feux de circulation le long des grandes artères de Pie-IX, Sherbrooke et St-Michel. Les intersections restantes seront intégrées au système de manière progressive, à raison de 200 intersections par année.