Navigation: Taux

Nouvelles
0

Le taux de roulement des chauffeurs a diminué de 71 pour cent dans les grandes flottes de charges complètes aux États-Unis. Il a atteint son niveau le plus bas en six ans, selon l’American Trucking Associations. Il s’agit d’un quatrième trimestre consécutif au cours duquel on constate une diminution du taux.

Environnement d’affaires
0

L’un des plus anciens et importants fournisseurs de services d’appariement de cargaisons au Canada a exprimé son désaccord face à la manière dont certains babillards de cargaisons, établis depuis longtemps, ont été dépeints plus tôt ce mois-ci. Tout récemment, VentureBeat.com a relaté les débuts de Truckloads Marketplace, un service d’appariement de cargaisons web et pour téléphone intelligent. Dans une entrevue accordée au portail d’information VentureBeat.com, le président et fondateur de Trucker Path, société mère de Truckloads Marketplace, a comparé les autres babillards de cargaisons à Craiglist.com, qualifiant leur interface d’ennuyeuse, n’offrant pas des renseignements comme les pointages de crédit, les renseignements sur les assurances et autres détails montrant que les courtiers et les transporteurs sont bel et bien en règle. Karen Campbell-Jones, directrice des communications et du marketing de TransCore Link Logistics, n’a pas tardé à réagir. «Nous disposons de solides renseignements sur les pointages de crédit, sur les assurances et sur les permis. En fait, nous n’autorisons personne sur Loadlink ne respectant pas nos exigences strictes. Nous avons également un processus de plaintes et nous évincerons quiconque ne se conforme pas.»

Environnement d’affaires
0

Un analyste de DAT Solutions affirme que la diminution des prix du pétrole brut exercera une pression à la baisse sur les taux de fret, en particulier dans les régions pétrolières comme l’Ouest canadien. Dans un blogue intitulé Energy Bubble Bursts; New Freight Markets Emerge, l’analyste des prix de l’industrie Mark Montague indique que les bas prix du pétrole ont déjà incité d’importantes compagnies énergétiques à annoncer leur intention d’arrêter certains projets de forage, et des entreprises plus petites à revoir leurs plans pour 2015. «La répercussion sur le transport par camion est double», a-t-il déclaré. «Premièrement, il y aura moins de chargements lié à l’industrie pétrolière à transporter, ce qui comprend les outils de forage et les équipements d’infrastructures, comme les tuyaux et les instruments de contrôle. Ensuite, il y aura moins de compétition pour les chauffeurs de ce secteur.» M. Montague affirme que la combinaison de ces facteurs augmentera la pression à la baisse sur les taux, qui ont commencé à diminuer la semaine dernière. «La tendance sera accentuée par le déclin de la surcharge sur le carburant», a-t-il ajouté.

Environnement d’affaires
0

Un analyste de DAT Solutions affirme que la diminution des prix du pétrole brut exercera une pression à la baisse sur les taux de fret, en particulier dans les régions pétrolières comme l’Ouest canadien. Dans un blogue intitulé Energy Bubble Bursts; New Freight Markets Emerge, l’analyste des prix de l’industrie Mark Montague indique que les bas prix du pétrole ont déjà incité d’importantes compagnies énergétiques à annoncer leur intention d’arrêter certains projets de forage, et des entreprises plus petites à revoir leurs plans pour 2015. «La répercussion sur le transport par camion est double», a-t-il déclaré. «Premièrement, il y aura moins de chargements lié à l’industrie pétrolière à transporter, ce qui comprend les outils de forage et les équipements d’infrastructures, comme les tuyaux et les instruments de contrôle. Ensuite, il y aura moins de compétition pour les chauffeurs de ce secteur.» M. Montague affirme que la combinaison de ces facteurs augmentera la pression à la baisse sur les taux, qui ont commencé à diminuer la semaine dernière. «La tendance sera accentuée par le déclin de la surcharge sur le carburant», a-t-il ajouté.

Environnement d’affaires
0

Patricia Mohr, vice-présidente et analyste des produits de base pour la Banque Scotia, s’attend à un rebond spectaculaire des prix du pétrole au cours de l’année. Dans un récent rapport de la Banque Scotia portant sur l’indice des prix des produits de base, elle prévoit «une brusque remontée des prix du pétrole d’ici la mi-2015». Mme Mohr indique que le grade du pétrole brut utilisé comme référence dans le prix du pétrole (connu sous le nom de WTI pour West Texas Intermediate) est survendu à 56$ US le baril, et qu’une correction imminente va entrainer une augmentation de sa valeur pouvant atteindre 25 pour cent. Elle affirme que des taux de négoce sous les 60$ US semblent non viables pour le WTI. «La décision de l’Arabie Saoudite de ne pas réduire la production pour soutenir les prix internationaux du pétrole, mais plutôt de permettre une diminution des prix à des taux freinant le développement du schiste argileux aux É-U, semble avoir un effet négatif sur la confiance dans une grande variété d’autres produits de base, ainsi que dans les marchés d’actions», remarque-t-elle.

Environnement d’affaires
0

L’indice des conditions d’expédition FTR a augmenté d’un point en avril, pour atteindre une lecture de -7,7, montrant un léger recul des perspectives de capacité critique, comme le laissent entrevoir les lectures du mois précédent. Cependant, ce changement mensuel n’annonce aucune réelle amélioration de la capacité du camionnage, qui reste extrêmement serrée. L’indice demeure bas, reflétant les lectures d’utilisation de la capacité des camions se situant autour de 98-99 pour cent, et laissant entrevoir peu de répit jusqu’à la prochaine récession. La croissance du fret devrait rester forte jusqu’à la fin de l’année, et le taux payé par les expéditeurs pour le transport du fret continuera d’augmenter.

Environnement d’affaires
0

L’indice des conditions d’expédition de FTR s’est légèrement amélioré pour un deuxième mois consécutif en octobre, avec une lecture de -7,5, ce qui constitue une augmentation de 0,4 point par rapport à septembre. L’indice des conditions d’expédition devrait demeurer près des niveaux actuels pour le moment. Cependant, les pressions réglementaires continues ainsi que la croissance de la demande au ralenti sans augmentation de la capacité devraient contribuer à l’abaissement de l’indice, annonçant des conditions d’expédition moins favorables à mesure que l’année 2014 se poursuivra.

Environnement d’affaires
0

Le taux de roulement des chauffeurs, pour les grandes flottes de charges complètes, a diminué de deux points de pourcentage pour se situer à 97 pour cent lors du troisième trimestre aux États-Unis, selon le rapport d’activité de l’American Trucking Associations (ATA). «Malgré la diminution, le marché pour les chauffeurs expérimentés et qualifiés demeure exceptionnellement serré», a déclaré Bob Costello, économiste principal pour l’ATA. «Alors que l’économie continuera de se redresser, je m’attends à ce que ce marché se resserre davantage.»

Environnement d’affaires
0

Les résultats publiés par le Canadian General Freight Index (CGFI) indiquent que le coût total du transport terrestre, pour les expéditeurs canadiens, a augmenté de 1,1 pour cent en septembre par rapport aux résultats observés en août. L’indice du taux de base, qui exclut les répercussions des frais accessoires imposés par les transporteurs, a augmenté de 1,7 pour cent par rapport au mois d’août. La moyenne des surcharges sur le carburant évaluée par les transporteurs a connu une légère augmentation. Le carburant se situait à 20,63 pour cent du taux de base en septembre, en comparaison avec 20,12 pour cent en août.

Environnement d’affaires
0

L’indice des conditions du camionnage FTR, situé à 9,97 pour le mois de septembre, continue de refléter un environnement positif pour le camionnage. On s’attendait à ce que l’indice culmine en octobre, après quoi les répercussions de la nouvelle réglementation sur les heures de service auraient un effet néfaste sur l’industrie du camionnage. Le possible ralentissement de la croissance du fret en 2014, en raison de l’incertitude économique imposée par la fermeture du gouvernement américain et par le débat en cours sur le budget fédéral, pourrait atténuer les contraintes de capacités imposées par la nouvelle réglementation, mais serait tout aussi préjudiciable.