Navigation: Terminaux

Nouvelles
0

Marc Garneau, ministre des Transports, et Rachel Bendayan, députée d’Outremont, ont fait l’annonce d’un nouvel investissement de 18,5 millions de dollars pour financer un projet en vue d’augmenter l’efficacité, la capacité et la sûreté du transport en réduisant les temps d’attente et les goulots d’étranglement concernant le transport des conteneurs au port de Montréal.

Environnement d’affaires
0

Selon un premier bilan d’affaires 2015, le Groupe Morneau, un chef de file québécois du transport de marchandises en charges partielles (LTL), a connu une solide croissance de 15,3 pour cent de ses cueillettes et livraisons l’an dernier pour l’ensemble du Québec, à laquelle a contribué la plupart de ses 22 terminaux de l’Est du Canada. «La croissance de notre volume au Québec a été fort appréciable en 2015. Malgré une concurrence très forte, nous continuons de nous démarquer avec une offre de services intégrée, des technologies à la fine pointe et une présence soutenue en région. Nos clients sont au cœur de nos stratégies et c’est en s’appuyant sur nos avantages durables que nous parvenons à grandir avec eux», a déclaré André Morneau, président du Groupe Morneau.

Environnement d’affaires
0

L’Administration portuaire de Montréal accueille avec grande satisfaction les résultats d’une étude visant à améliorer la fluidité du trafic des camions qui assurent le transport terrestre des marchandises en provenance et destinées au port de Montréal. L’étude intitulée Study of Innovative Technologies for Communicating Real-time Information to Port Drayage Drivers, et rendue publique le 12 janvier 2016, a été produite par l’Asia Pacific Gateway (APG) Skills Table, en collaboration avec l’Administration portuaire de Montréal. Fidèle à sa volonté d’augmenter continuellement l’efficacité de ses opérations, le Port de Montréal est bien décidé à prendre les moyens pour améliorer l’accès des camions aux terminaux portuaires. L’étude fait l’inventaire des différentes plateformes technologiques qui permettent de relayer aux camionneurs des informations en temps réel sur les conditions d’opérations et de trafic du port. Pour cela, l’étude a examiné le cas de 10 ports internationaux. Il s’agit surtout de cas nord-américains et européens de grandeurs et de complexités variées.