Le Lion dont tout le monde parle

0

Après quelques mois d’attente et de mystère, La Compagnie Électrique Lion a dévoilé son camion tout électrique de classe 8, le LION8, dans ce qui a été le plus important lancement que j’ai vu dans l’industrie depuis le Volvo VNR présenté à ExpoCam 2017.

Tout un coup d’éclat de la part de l’entreprise de Saint-Jérôme, qui n’a eu aucun mal à attirer les médias grand public au Centre de formation du transport routier de Saint-Jérôme le 11 mars dernier. Lisez notre reportage ici.

Il n’a pas fallu longtemps avant que le Lion québécois ne devienne une vedette aux États-Unis, alors qu’il était sur le plancher d’exposition du Georgia World Congress Center lors de la rencontre annuelle du Technology and Maintenance Council (TMC), la division technique de l’American Trucking Associations, qui a eu lieu cette semaine. Il faut dire que le LION8 a de quoi attirer l’attention, étant le premier camion 100 % électrique de classe 8 à être commercialisé en Amérique du Nord.

Le président de la compagnie, Marc Bédard, a livré la conférence d’ouverture du TMC devant des centaines de directeurs de flotte américains mardi matin dernier. Son message : le camion électrique est économiquement viable, rapporte notre collègue John G. Smith de Today’s Trucking.

«Vous pouvez économiser 35 000 $ ou plus par année, par camion [électrique]», a déclaré Marc Bédard, ajoutant que ces économies augmentent si vous pouvez bénéficier d’incitatifs gouvernementaux, ce que plusieurs administrations offrent.

Ici, au Québec, le programme Écocamionnage prévoit une subvention représentant 50 % des dépenses admissibles et pouvant atteindre un montant maximal de 75 000 $ pour l’acquisition d’un véhicule à propulsion hybride électrique ou électrique.

On parle en général d’un retour d’investissement en quatre ans avec un camion électrique comme le Lion8.

Marc Bédard a écorché le cofondateur de Tesla au passage : «Je ne suis pas Elon Musk, et je n’ai pas fumé d’herbe quand j’ai eu cette idée», a-t-il lancé. Le président de Lion a ouvertement défié ceux qui électrifient les véhicules conçus pour rouler au diesel, évoquant les premiers efforts de Tesla qui ont consisté à modifier des Lotus. «Nous pensons que les camions électriques doivent être conçus sur mesure pour être électriques.»

Marc Bédard a commencé à parler des véhicules électriques il y a huit ans, alors que personne n’avait entendu parler de Tesla. Il y a quatre ans, il parlait d’autobus scolaires électriques d’une autonomie de 100 kilomètres.

«Tout ce que nous avons fait, c’est de commercialiser ce dont nous avez dit avoir besoin», a-t-il ajouté.

Selon le grand patron de Lion, un camion électrique coûtera 60 pour cent moins cher à entretenir qu’un camion diesel. Le coût total de possession serait inférieur à celui d’un camion diesel en raison des coûts d’électricité qui sont généralement de trois à quatre fois moins chers que le diesel.

Partager.

À propos de l'auteur

Steve Bouchard

Steve Bouchard écrit sur le camionnage depuis plus de 20 ans, ce qui en fait de loin le journaliste le plus expérimenté dans le domaine au Québec. Steve est le rédacteur en chef de l’influent magazine Transport Routier, publié par Newcom Média Québec, depuis sa création en 2000. Il est aussi le rédacteur en chef du site web transportroutier.ca, il agit comme rédacteur conseil du magazine L’automobile et il contribue aux magazines Today’s Trucking et Truck News. Steve rédige aussi le bulletin électronique de Transport Routier, Les nouveautés du routier, et il participe à l’élaboration des stratégies de communication pour le salon ExpoCam de Montréal, propriété de Newcom. Steve est détenteur d’un permis de conduire de classe 1 depuis 2004 et il est le seul journaliste de camionnage au Québec à avoir gagné des prix Kenneth R. Wilson de la Presse spécialisée du Canada, l’or et l’argent deux fois chacun. Steve a occupé la présidence et la présidence du Conseil du Club des professionnels du transport du Québec et il représente les médias au comité des fournisseurs de l’Association du camionnage du Québec. En 2011, il a reçu le prestigieux prix «Amélioration de l’image de l’industrie» remis par l’Association du camionnage du Québec.