Commerce international de marchandises du Canada : données de février 2011

Selon les plus récentes données de Statistique Canada, les exportations et les importations de marchandises du Canada ont diminué en février, menées par des diminutions dans les volumes de produits de l’automobile et de produits énergétiques. Les exportations ont régressé de 4,9 % pour se fixer à 35,9 milliards de dollars, tandis que les importations ont reculé de 4,0 % pour s’établir à 35,8 milliards de dollars. Par conséquent, l’excédent commercial du Canada est passé de 382 millions de dollars en janvier à 33 millions de dollars en février.

Veuillez noter qu’après quatre mois consécutifs de croissance, les exportations ont décliné en raison d’un recul de 5,2 % des volumes. Quoique les volumes aient diminué dans tous les secteurs, les principaux facteurs à l’origine du déclin dans l’ensemble des exportations étaient les baisses de volumes de produits énergétiques (-8,1 %) et de produits de l’automobile (-12,4 %). Les prix ont progressé de 0,3 % en février.
Les volumes à l’importation ont décliné de 4,3 %, tandis que les prix ont augmenté de 0,2 %. Comme dans le cas des exportations, le repli de la valeur des importations était en grande partie attribuable aux baisses enregistrées dans les volumes de produits automobiles (-12,4 %) et de produits énergétiques (-12,7 %).
Les importations en provenance des États-Unis ont régressé de 6,1 %, reflétant la diminution des importations de produits de l’automobile. Les exportations ont pour leur part fléchi de 3,5 %, après quatre mois de croissance consécutifs. L’excédent commercial du Canada avec les États-Unis s’est accru, passant de 4,1 milliards de dollars en janvier à 4,6 milliards de dollars en février.
Marchés étrangers
Les exportations vers les pays autres que les États-Unis ont reculé de 8,5 %, en raison principalement de la diminution des exportations de métaux précieux vers l’Union européenne. Parallèlement, les importations ont subi une baisse de 0,7 %. Ainsi, le déficit commercial du Canada avec les pays autres que les États-Unis s’est élargi, passant de 3,8 milliards de dollars en janvier à 4,5 milliards de dollars en février.
Recul des exportations
Les exportations de produits énergétiques ont décliné de 8,0 % pour se situer à 8,8 milliards de dollars en février, en raison d’une baisse des volumes. Ce repli de la valeur et du volume faisait suite à quatre mois de croissance consécutifs. Les exportations de pétrole brut ont décliné de 6,9 %, témoignant des niveaux de stocks plus élevés aux États-Unis. Ce déclin faisait suite à une croissance de 71,3 % enregistrée de septembre 2010 à janvier 2011. Les exportations de produits dérivés du pétrole et du charbon, notamment le carburant diesel et les préparations d’huiles légères, ont également reculé, certaines raffineries ayant connu des difficultés au cours du mois.
Après avoir progressé de 16,0 % en janvier, les exportations de produits de l’automobile ont reculé de 12,3 % pour se fixer à 4,5 milliards de dollars en février. La diminution des volumes était à l’origine du déclin. Les exportations de voitures particulières, qui ont régressé de 15,8 %, constituaient plus des trois quarts du repli observé dans ce secteur.
Pour ce qui est des exportations de biens industriels, celles-ci ont fléchi de 3,0 % pour se situer à 9,3 milliards de dollars, alors que les volumes diminuaient. Après avoir atteint un sommet en janvier, les exportations de métaux précieux ont subi une baisse de 12,1 %, représentant ainsi le principal facteur de déclin dans le secteur. La diminution des exportations de minerais de nickel a également contribué à la baisse.
Les exportations de produits de l’agriculture et de la pêche ont quant à elles progressé de 1,3 % pour s’établir à 3,2 milliards de dollars, en raison de l’augmentation des prix. Les hausses observées étaient attribuables aux exportations accrues d’autres céréales non moulues; d’autres aliments, de provende, de boissons et de tabac; ainsi qu’aux exportations de canola, qui ont atteint des niveaux sans précédent en février.
Baisse générale des importations
Les importations de produits de l’automobile ont reculé de 12,5 % pour se chiffrer à 5,6 milliards de dollars en février, en raison des volumes plus faibles. Cette baisse a contrebalancé en partie la hausse enregistrée en janvier. Les importations de pièces de véhicules automobiles, en baisse de 14,5 %, représentaient plus de la moitié du déclin. Les importations de camions ont également diminué au cours du mois.
Pour ce qui est des importations de produits énergétiques, elles ont décliné de 9,4 % pour s’établir à 3,9 milliards de dollars, les volumes ayant affiché une baisse. Après trois mois de croissance, les importations de pétrole brut ont fléchi de 8,4 %. Les importations des produits dérivés du pétrole et du charbon ont reculé, principalement en raison d’importations plus faibles de carburéacteur et d’essence à moteur.
Les importations de machines et d’équipement ont pour leur part diminué de 2,3 % pour atteindre 9,8 milliards de dollars, annulant presque la hausse enregistrée en janvier. Les importations d’aéronefs, qui étaient à l’origine de la hausse en janvier, étaient le principal facteur expliquant le déclin dans ce secteur.
Les importations de biens industriels ont reculé de 1,6 %, atteignant 7,5 milliards de dollars, alors que les importations de métaux précieux ont baissé pour un troisième mois consécutif. Les importations de produits chimiques et de plastiques, surtout de produits chimiques organiques, ont aussi baissé en février.
Veuillez prendre note en terminant que les données de mars sur le commerce international de marchandises seront diffusées le 11 mai.
 
 

Steve Bouchard écrit sur le camionnage depuis plus de 20 ans, ce qui en fait de loin le journaliste le plus expérimenté dans le domaine au Québec. Steve est le rédacteur en chef de l’influent magazine Transport Routier, publié par Newcom Média Québec, depuis sa création en 2000. Il est aussi le rédacteur en chef du site web transportroutier.ca, il agit comme rédacteur conseil du magazine L’automobile et il contribue aux magazines Today’s Trucking et Truck News.

Steve rédige aussi le bulletin électronique de Transport Routier, Les nouveautés du routier, et il participe à l’élaboration des stratégies de communication pour le salon ExpoCam de Montréal, propriété de Newcom.

Steve est détenteur d’un permis de conduire de classe 1 depuis 2004 et il est le seul journaliste de camionnage au Québec à avoir gagné des prix Kenneth R. Wilson de la Presse spécialisée du Canada, l’or et l’argent deux fois chacun.

Steve a occupé la présidence et la présidence du Conseil du Club des professionnels du transport du Québec et il représente les médias au comité des fournisseurs de l’Association du camionnage du Québec. En 2011, il a reçu le prestigieux prix «Amélioration de l’image de l’industrie» remis par l’Association du camionnage du Québec.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*