Regard sur la petite entreprise

Savourant le sentiment de liberté et de contrôle que leur procure le fait d’être propriétaires de leur propre entreprise, les propriétaires montréalais d’une petite entreprise seraient les plus heureux du pays, selon le sondage TD Canada Trust sur la petite entreprise de 2011.

Le sondage, portant sur les attitudes et les comportements de propriétaires de petites entreprises dans quatre grandes villes canadiennes, révèle que les propriétaires de petites entreprises à Montréal sont plus susceptibles de se dire « très heureux » (70 %), que ceux de Toronto (68 %), de Vancouver (66 %) et de Calgary (60 %).
« Il y a tellement de gens qui rêvent d’être un jour leur propre patron et propriétaire de leur propre entreprise qu’il n’est pas surprenant qu’autant de propriétaires de petites entreprises soient heureux de leur sort actuel », affirme Gaston Trépanier, directeur principal, services bancaires aux entreprises, région du Québec, TD Canada Trust. « En 2011, nous avons constaté une hausse de la satisfaction des propriétaires de petites entreprises comparativement à l’année précédente. Lorsqu’un propriétaire est optimiste, il est plus enclin à investir dans son entreprise par une hausse des dépenses et des embauches, ce qui est très bénéfique pour sa communauté. »
Quelle est la clé du bonheur?
Les propriétaires de petites entreprises à Montréal sont parmi les plus susceptibles d’aimer être leur propre patron (97 % contre 94 % à l’échelle nationale). Avoir le contrôle de son propre destin (90 %) constitue un autre avantage important. Être propriétaire de sa propre entreprise procure un sentiment de fierté et d’accomplissement (97 %), permet de gagner plus d’argent (81 %) et favorise l’établissement de liens plus serrés avec ses employés (81 %).
« Il y a évidemment de nombreux avantages à gérer sa propre entreprise », explique M. Trépanier. « Et qu’il s’agisse de démarrer une nouvelle entreprise ou de faire croître une entreprise existante, les principaux ingrédients pour réussir la gestion d’une petite entreprise sont les mêmes : la planification, la connaissance de son marché, la passion de son travail et l’appui de spécialistes qui peuvent vous aider dans les moments difficiles. Votre banque possède les ressources nécessaires pour vous aider. »
La vigueur du huard a un impact sur les petites entreprises
Si la vigueur du dollar est une bonne nouvelle pour quiconque aime magasiner au sud de la frontière, c’est une tout autre histoire pour la moitié des propriétaires de petites entreprises à Montréal qui déplorent la baisse des exportations en raison de l’envolée du huard. Selon le sondage, un quart des propriétaires montréalais de petites entreprises qui exportent à l’étranger affirment que la force du dollar rend plus difficile d’établir des projections financières (27 %) et a une incidence sur leurs bénéfices (23 %). Néanmoins, si l’on compare aux autres villes, ce sont les propriétaires montréalais d’une petite entreprise qui sont les plus susceptibles d’affirmer que la vigueur du dollar n’a aucune incidence sur leurs activités (50 % contre 43 % à l’échelle nationale).
« La vigueur du dollar canadien a assurément une incidence sur les profits de bon nombre de petites entreprises qui exportent des biens et des services », affirme Gaston Trépanier. « Nous recommandons aux propriétaires de petites entreprises de consulter leur banque pour obtenir des stratégies de gestion de leurs activités et finances courantes dans le contexte d’un dollar fort. Par exemple, les petites entreprises peuvent ainsi profiter d’un meilleur pouvoir d’achat dans certains pays comme les États-Unis, ce qui signifie qu’il serait peut-être avantageux pour certaines d’entre elles de faire dès maintenant l’acquisition de nouveaux équipements et de nouvelles fournitures à l’extérieur du Canada. »
Les propriétaires de petites entreprises travaillent toujours de longues heures
La gestion des heures de travail continue d’être un défi important pour les propriétaires de petites entreprises à Montréal puisqu’ils travaillent en moyenne 47,6 heures par semaine, ce qui représente une hausse par rapport à 46,0 heures en 2010. Par contre, les propriétaires montréalais d’une petite entreprise sont ceux qui ont le moins de difficulté à faire la séparation entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle (42 % contre 40 % à l’échelle nationale) et à penser à autre chose que les affaires quand ils le veulent (16 % contre 11 % à l’échelle nationale).
Renseignements sur le sondage
Le sondage TD sur la petite entreprise de 2011 a étudié les attitudes et les comportements de 402 propriétaires de petites entreprises à Montréal, à Toronto, à Vancouver et à Calgary, dont 101 provenaient de Montréal. Une petite entreprise s’entend d’une entreprise comptant entre 5 et 50 employés. L’étude a été menée par Environics Research entre le 19 avril et le 9 mai 2011.
 

Steve Bouchard écrit sur le camionnage depuis plus de 25 ans, ce qui en fait de loin le journaliste le plus expérimenté dans le domaine au Québec. Steve est le rédacteur en chef de l’influent magazine Transport Routier, publié par Newcom Média Québec, depuis sa création en 2000. Il est aussi le rédacteur en chef du site web transportroutier.ca, il agit comme rédacteur conseil du magazine L’automobile et il contribue aux magazines Today’s Trucking et Truck News.

Steve rédige aussi le bulletin électronique de Transport Routier, Les nouveautés du routier, et il participe à l’élaboration des stratégies de communication pour le salon ExpoCam de Montréal, propriété de Newcom.

Steve est détenteur d’un permis de conduire de classe 1 depuis 2004 et il est le seul journaliste de camionnage au Québec à avoir gagné des prix Kenneth R. Wilson de la Presse spécialisée du Canada, l’or et l’argent deux fois chacun.

Steve a occupé la présidence et la présidence du Conseil du Club des professionnels du transport du Québec et il représente les médias au comité des fournisseurs de l’Association du camionnage du Québec. En 2011, il a reçu le prestigieux prix «Amélioration de l’image de l’industrie» remis par l’Association du camionnage du Québec.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*