Santé et sécurité au travail

Le 16 janvier 2011, un aide-opérateur à l’emploi de l’entreprise White Birch, division Papier Masson ltée est grièvement blessé. Alors qu’il s’apprête à faire une collure de feuilles, il est retrouvé coincé entre la bobine de papier et un rouleau de la bobineuse. La CSST constate, entre autres, que la programmation informatique a été modifiée sans que les impacts de ce changement sur la sécurité des travailleurs soient analysés.

La CSST dévoile aujourd’hui les conclusions de son enquête et rappelle aux employeurs l’importance de mettre en place des méthodes sécuritaires de travail et de s’assurer de leur application. Rappelons qu’au Québec, en 2010, 4 236 travailleurs ont été blessés dans des accidents causés par des machines.
Le travailleur est écrasé dans une bobineuse de feuilles de papier
L’entreprise White Birch, division Papier Masson ltée, transforme des copeaux de bois résineux en pâte de papier par un procédé thermomécanique. Le jour de l’accident, une équipe de travail, composée d’un opérateur de bobineuse et de trois aides-opérateurs, réalise les opérations d’usage en vue d’effectuer une collure de feuilles. Pendant l’opération, la bobineuse est à l’arrêt. L’aide-opérateur ramasse les résidus de papier au sol. Seul, il monte sur la table de la bobineuse afin d’attendre l’arrivée de la pointe de la feuille de papier. Comme ses pieds se trouvent en contact avec le rouleau porteur avant, lorsque la bobineuse démarre, il est entraîné entre le rouleau porteur avant et la bobine. Un collègue voit l’aide-opérateur et entend ses cris. Il se dirige vers lui et aperçoit que le bas de son corps est coincé. On arrête immédiatement la bobineuse. Blessé grièvement, le travailleur est transporté à l’hôpital.
Mieux identifier les dangers
L’enquête de la CSST a permis d’identifier deux causes pour expliquer l’accident. D’abord, la programmation informatique de la machine a autorisé la bobineuse à démarrer alors que le travailleur se trouvait dans une zone dangereuse. Aussi, il y a eu modification de la programmation informatique sans qu’une analyse des impacts de ce changement sur la santé et la sécurité des travailleurs soit réalisée.
La CSST exige une méthode de travail sécuritaire
Le jour de l’accident, la CSST a arrêté la bobineuse et a fixé les conditions de reprise. L’entreprise s’est conformée aux demandes de la CSST et le travail sur la bobineuse a pu reprendre.
La CSST considère que l’employeur White Birch, division Papier Masson ltée a agi de façon à compromettre la sécurité des travailleurs. En conséquence, un constat d’infraction lui a été délivré. Pour ce type d’infraction, l’amende peut varier de 15 000 $ à 60 000 $ pour une première offense ou de 30 000 $ à 150 000 $ dans le cas d’une récidive.
La sécurité des machines
Afin de réduire le nombre d’accidents causés par les machines, la CSST applique le Plan d’action Sécurité des machines et une politique de « tolérance zéro » en ce qui concerne les dangers liés à l’accès aux pièces en mouvement. Il s’agit pour la CSST d’une priorité d’action en matière de prévention. Pour en savoir plus, consultez le
www.csst.qc.ca/machines.
 
 

Steve Bouchard écrit sur le camionnage depuis plus de 25 ans, ce qui en fait de loin le journaliste le plus expérimenté dans le domaine au Québec. Steve est le rédacteur en chef de l’influent magazine Transport Routier, publié par Newcom Média Québec, depuis sa création en 2000. Il est aussi le rédacteur en chef du site web transportroutier.ca, il agit comme rédacteur conseil du magazine L’automobile et il contribue aux magazines Today’s Trucking et Truck News.

Steve rédige aussi le bulletin électronique de Transport Routier, Les nouveautés du routier, et il participe à l’élaboration des stratégies de communication pour le salon ExpoCam de Montréal, propriété de Newcom.

Steve est détenteur d’un permis de conduire de classe 1 depuis 2004 et il est le seul journaliste de camionnage au Québec à avoir gagné des prix Kenneth R. Wilson de la Presse spécialisée du Canada, l’or et l’argent deux fois chacun.

Steve a occupé la présidence et la présidence du Conseil du Club des professionnels du transport du Québec et il représente les médias au comité des fournisseurs de l’Association du camionnage du Québec. En 2011, il a reçu le prestigieux prix «Amélioration de l’image de l’industrie» remis par l’Association du camionnage du Québec.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*