TransForce songe à abandonner les charges complètes et la gestion de déchets

TransForce songe à abandonner le transport de charges complètes et la gestion de déchets au cours des prochaines années, selon ce qu’ont rapporté les médias.

Lors d’un appel conférence, Alain Bédard, président du conseil, président et chef de la direction de TransForce, a déclaré que l’entreprise montréalaise allait procéder à la scission de ses activités liées au transport de charges complètes, possiblement en 2015, et à la scission de ses activités de gestion de déchets, qui comprend les sites d’enfouissement, possiblement quelques années plus tard. 

«La gestion de déchets est un diamant à l’état brut… mais sa valeur n’est pas évaluée correctement», a-t-il dit.

M. Bédard prévoit que TransForce deviendra «une énorme machine à flux de trésorerie» dans trois ans, en se concentrant sur trois principaux secteurs d’opération : la livraison de colis et courrier, les charges partielles et la logistique d’entreprise.


Bilan

TransForce a annoncé que son bénéfice net du troisième trimestre de 2014 s’est établi à 41,5 M$, ou 0,41 $ par action diluée, par rapport à 44,0 M$, ou 0,45 $ par action diluée, au troisième trimestre de 2013. Le total de ses revenus pour le trimestre ayant pris fin le 30 septembre a atteint 981 M$, une hausse de 27 pour cent par rapport à 775 M$ au dernier exercice, notamment en raison des acquisitions.

«TransForce a enregistré une croissance robuste au troisième trimestre, comparativement à l’année précédente, laquelle découle essentiellement de notre stratégie disciplinée en matière d’acquisitions», a déclaré Alain Bédard.

L’entreprise est encore à conclure son acquisition au comptant de Contrans pour un montant de 495 millions de dollars. TransForce affirme avoir reçu suffisamment de soutien des actionnaires pour compléter l’acquisition, mais attend l’approbation des autorités de la concurrence du Canada.

«Tandis que l’économie canadienne ne connaît qu’une modeste amélioration, et alors que les signes de dynamisme sont plus nombreux aux États-Unis, TransForce doit continuer de se consacrer à maximiser la rentabilité. Nous réalisons des progrès constants dans certains segments, comme en témoignent les marges plus élevées des activités existantes, mais nous devons en faire plus au chapitre de l’amélioration de l’efficience, de la rationalisation des actifs et de l’optimisation des acquisitions afin de générer des rendements supérieurs pour nos actionnaires. Une mise en œuvre minutieuse des initiatives liées à ces éléments nous permettra de maximiser les flux de trésorerie que nous générons et qui seront, à court terme, affectés au remboursement de la dette», a conclu M. Bédard.

Steve Bouchard écrit sur le camionnage depuis plus de 20 ans, ce qui en fait de loin le journaliste le plus expérimenté dans le domaine au Québec. Steve est le rédacteur en chef de l’influent magazine Transport Routier, publié par Newcom Média Québec, depuis sa création en 2000. Il est aussi le rédacteur en chef du site web transportroutier.ca, il agit comme rédacteur conseil du magazine L’automobile et il contribue aux magazines Today’s Trucking et Truck News.

Steve rédige aussi le bulletin électronique de Transport Routier, Les nouveautés du routier, et il participe à l’élaboration des stratégies de communication pour le salon ExpoCam de Montréal, propriété de Newcom.

Steve est détenteur d’un permis de conduire de classe 1 depuis 2004 et il est le seul journaliste de camionnage au Québec à avoir gagné des prix Kenneth R. Wilson de la Presse spécialisée du Canada, l’or et l’argent deux fois chacun.

Steve a occupé la présidence et la présidence du Conseil du Club des professionnels du transport du Québec et il représente les médias au comité des fournisseurs de l’Association du camionnage du Québec. En 2011, il a reçu le prestigieux prix «Amélioration de l’image de l’industrie» remis par l’Association du camionnage du Québec.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*