Bientôt en Ontario : des permis pour trains routiers plus longs

Le Ministre des transports de l’Ontario (MTO) émettra des permis individuels et de flotte pour l’utilisation de trains routiers de type B (constitués d’un tracteur et d’une remorque double) plus longs, à partir de janvier 2015.

Une annonce officielle à ce sujet devrait être faite sur le site du MTO au cours des prochains jours.

Il s’agit de la plus récente annonce dans le cadre de ce qu’a qualifié David Bradley, président du MTO, «d’une impressionnante liste de décisions positives de la part de Steven Del Duca, ministre des Transports, qui contribuera à améliorer la sécurité, la protection de l’environnement et la productivité».  

Durant son relativement court mandat en tant que ministre, M. Del Duca avait annoncé son intention d’aller de l’avant avec une formation de base obligatoire pour les chauffeurs de camion; la mise sur pied d’un plan visant à intégrer les camions lourds non immatriculés au système d’immatriculation et de taxes sur le carburant de l’Ontario; le prolongement de la période d’activité des trains routiers en Ontario à 12 mois par année; «la mise en application différée» permettant l’utilisation de rétreints pleine longueur en Ontario; en plus d’avoir ouvert la voie à des trains routiers plus longs.    

Les bénéfices associés à cette configuration comprennent : la possibilité d’incorporer les technologies de réduction des émissions exigées par Environnement Canada pour tous les camions lourds au diesel; l’aménagement de compartiments-couchette plus appropriés à une gestion efficace de la réglementation sur les heures de service; et l’installation de dispositifs protégeant les chauffeurs et autres usagers de la route contre les collisions avec des animaux. Les détails de la configuration se trouvent ci-dessus (en anglais).         

L’allongement des trains de type B – constitués d’un tracteur et d’une remorque double – répond à toutes les exigences de la réglementation sur les véhicules sûrs, productifs et n’endommageant pas l’infrastructure (SPNPI), à l’exception de la longueur totale de 27,5 mètres. L’empattement du tracteur a également un maximum de 6,8 mètres. Puisque l’empattement du tracteur augmente pour cette configuration, il est compensé par la réduction de la somme des empattements de la remorque (voir tableau).

En ce qui concerne le fourgon, il n’y a aucun changement à la longueur maximum de 20 mètres pour la configuration. Cette formule permet à la configuration de tourner dans le même espace que les configurations régulières constituées d’un tracteur et d’une remorque.   

Le permis est disponible au coût de 400$ pour les voituriers-remorqueurs et 1000$ pour les flottes, et on peut l’obtenir en remplissant une demande de permis pour configuration spéciale du véhicule. D’autres détails ainsi que le formulaire de demande seront disponibles sous peu sur le site du MTO.

Le permis demeurera en vigueur jusqu’à ce que le MTO procède aux modifications nécessaires de sa réglementation, prévues au cours de la prochaine année.  

Steve Bouchard écrit sur le camionnage depuis plus de 20 ans, ce qui en fait de loin le journaliste le plus expérimenté dans le domaine au Québec. Steve est le rédacteur en chef de l’influent magazine Transport Routier, publié par Newcom Média Québec, depuis sa création en 2000. Il est aussi le rédacteur en chef du site web transportroutier.ca, il agit comme rédacteur conseil du magazine L’automobile et il contribue aux magazines Today’s Trucking et Truck News.

Steve rédige aussi le bulletin électronique de Transport Routier, Les nouveautés du routier, et il participe à l’élaboration des stratégies de communication pour le salon ExpoCam de Montréal, propriété de Newcom.

Steve est détenteur d’un permis de conduire de classe 1 depuis 2004 et il est le seul journaliste de camionnage au Québec à avoir gagné des prix Kenneth R. Wilson de la Presse spécialisée du Canada, l’or et l’argent deux fois chacun.

Steve a occupé la présidence et la présidence du Conseil du Club des professionnels du transport du Québec et il représente les médias au comité des fournisseurs de l’Association du camionnage du Québec. En 2011, il a reçu le prestigieux prix «Amélioration de l’image de l’industrie» remis par l’Association du camionnage du Québec.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*