3,6 million $ pour former des mécanos de véhicules électriques

0

« Contrairement à la croyance populaire, ce n’est pas parce que tu n’as plus de moteur à combustion interne que tu n’as plus d’entretien à faire », confiait récemment Frédéric Lafleur, président de la firme Mécamobile, qui exploite quatre ateliers sous la bannière TruckPro dans dans la région de Montréal.

Il faisait référence aux camions électriques qui, bien que propulsés aux kilowatts plutôt qu’aux combustibles fossiles, vont toujours être dotés de composantes telles que des roulements de roues, des freins, des suspensions et autres qui nécessiteront de l’entretien.

Le ministre du Travail du Québec Jean Boulet semble l’avoir entendu et annonce une aide de 1,9 million de dollars (sur un total de 3,6 tel qu’indiqué ci-dessous) pour la formation de mécaniciens en réparation et entretien de véhicules électriques.

Ce soutien permettra aux mécaniciens de développer les compétences nécessaires pour intervenir de façon sécuritaire sur tous les types de véhicules électriques. Cette diversification de leurs connaissances favorisera aussi leur maintien en emploi.

Cette formation sera dispensée aux mécaniciens dans toutes les régions du Québec, en alternance travail-études. Elle vise à outiller 16 superformateurs et 232 travailleurs de l’industrie des véhicules routiers jusqu’en 2022. Les candidats sélectionnés auront accès à un total de 874 heures de formation.

Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale couvrira 54% du coût total de ce projet de formation de trois ans estimé à 3,6 millions de dollars. Le reste des coûts sera assumé par les six comités paritaires de l’automobile, les partenaires de l’éducation et les employeurs du secteur de l’automobile.

Partager.

Laisser une réponse