L’Opération Safe Driver Week, c’est cette semaine. La vitesse sera ciblée.

0

TORONTO, Ont. – La vitesse tue, et c’est l’une des raisons pour lesquelles le problème est à nouveau au centre de l’Opération Safe Driver Week, une initiative de la Commercial Vehicle Safety Alliance (CVSA) qui commence le 12 juillet.

« La vitesse continue d’être un facteur dans au moins le quart de tous les accidents mortels», indique Chris Turner, directeur des programmes d’accidents et de données de la CVSA. « Cela ne signifie pas que la vitesse a été nécessairement la cause, mais elle a été identifiée comme étant l’un des facteurs pour un des véhicules impliqués dans un accident. »

Considérant cela, il n’est pas trop étonnant que l’Alliance ait décidé de répéter le même objectif que l’année dernière. La COVID-19 l’a rendu particulièrement pertinent en raison des vitesses plus élevées qui sont apparues avec les volumes de trafic plus faibles.

« En général, nous avons vu que les accidents ont diminué, mais pas les taux de mortalité », explique M. Turner, faisant référence à des cas de conduite dangereuse et de courses de rue impliquant des vitesses supérieures à 160 km/h survenues au cours des dernières semaines.

Pendant ses 21 ans en tant qu’agent de la paix, il n’a arrêté que quelques voitures roulant à de telles vitesses.

L’une des choses que tous les conducteurs de camions savent, c’est qu’en général, lorsqu’un véhicule commercial ou un gros camion a un accident, ce n’est pas de leur faute. De manière générale, c’est la faute d’un autre véhicule à quatre roues autour de ce véhicule commercial.

Bien que l’Opération Safe Driver Week ait un objectif commercial, une grande partie de l’attention se porte sur la façon dont les autres véhicules agissent autour des camions.

«L’une des choses que tous les conducteurs de camions savent – et nous tous qui travaillons dans des domaines liés aux accidents – c’est qu’en général, lorsqu’un véhicule commercial ou un gros camion a un accident, ce n’est pas de leur faute. De manière générale, c’est la faute d’un autre véhicule à quatre roues autour de ce véhicule commercial », dit-il.

« Nous savons cela depuis l’étude sur la causalité des accidents de gros camions menée en 2003, et chaque  donnée provenant d’États ou d’études nationales depuis continuent à prouver que cela était vrai. »

L’Opération Safe Driver Week est une initiative de la CVSA, mais l’accent est également mis sur la façon dont les voitures se comportent autour des camions. (Photo: iStock)

Cependant, la vitesse n’est pas le seul facteur à prendre en compte. Environ 94% de tous les accidents sont liés à des comportements de conduite tels que le fait de ne pas utiliser un clignotant, de se rabattre devant un camion trop tôt, de passer lorsqu’il est dangereux ou de rouler dans les angles morts d’un camion, explique M. Turner.

« Malheureusement, nous voyons maintenant une tendance pour la conduite sous l’influence de la drogue, et même spécifiquement la conduite sous l’influence de la drogue dans les véhicules commerciaux. Cette tendance à la hausse est vraiment constante et reflète presque le nombre de décès et d’accidents. »

M. Turner a entendu dire que certains camionneurs choisissaient de réserver des vacances durant l’Opération Safe Driver Week. Mais il encourage les conducteurs à rester au travail et à participer au blitz.

« C’est la semaine durant laquelle nous arrêtons les véhicules qui prennent de mauvaises décisions de conduite autour de votre camion. C’est la semaine durant laquelle vous devriez vous sentir le plus en sécurité », dit-il.

Partager.

Laisser une réponse