5 raisons pour lesquelles 2021 sera meilleure

Avatar

Vous avez survécu à 2020. Voici pourquoi 2021 pourrait être une partie de plaisir en comparaison.

Toutes nos félicitations! Vous avez traversé l’une des années les plus imprévisibles, instables et chaotiques de l’histoire du camionnage. Ou, comme certains économistes aiment l’appeler : une année «dynamique».

À la fin de 2020, les cas de COVID-19 étaient encore en augmentation et des confinements régionaux étaient mis en œuvre dans diverses régions des ÉtatsUnis et du Canada. Mais, la livraison des vaccins était en cours, étant d’abord administrés aux personnes les plus à risque d’infection. Au fur et à mesure que le vaccin est déployé, nous pouvons tous espérer avec impatience un retour à un semblant de normalité. Mais à quoi ressemblera la normale dans le camionnage? Tous les signes indiquent une bien meilleure année que celle que nous venons de vivre. Voici cinq raisons de croire que 2021 sera une meilleure année pour l’industrie du camionnage que 2020.

Ce n’est pas 2020

Personne n’aurait pu prévoir ce que 2020 réservait aux économies mondiales, aux chaînes d’approvisionnement et à l’industrie du camionnage elle-même. La bonne nouvelle, c’est que la disette a été de courte durée pour le camionnage et que l’année s’est terminée mieux que beaucoup auraient pu rêver en avril. La meilleure nouvelle, c’est qu’un vaccin est arrivé et a commencé à être administré à la fin de 2020.

Cela devrait rétablir un certain niveau de normalité en 2021. Bien qu’il existe des poches de résistance face au vaccin, Bill Witte, prévisionniste de l’industrie pour la firme d’experts économiques FTR, a déclaré qu’il y aurait des pressions pour être vacciné – et fournir une preuve de vaccination – pour profiter à nouveau des plaisirs de la vie comme assister à des événements sportifs, des concerts, aller au restaurant ou même voyager. Pour cette raison, M. Witte pense que même les sceptiques du vaccin feront la queue pour le recevoir, car le désir de revenir à des événements et des activités en personne l’emportera sur la peur du vaccin lui-même.

Les taux devraient augmenter

Les taux du marché au comptant ont bondi au second semestre de 2020 et les taux contractuels suivent normalement environ six mois plus tard. Il n’est donc pas surprenant que les analystes s’attendent à une hausse des taux contractuels en 2021.

FTR prévoit des hausses de taux de 8 à 10 % cette année. Les taux contractuels pour les charges complètes devraient connaître les augmentations les plus substantielles, atteignant jusqu’à 10 %. Dans une mise à jour économique récente, Paul Kroes, directeur des informations sur le marché pour Thermo King Americas, a suggéré que les transporteurs pourraient voir des augmentations des tarifs contractuels à deux chiffres l’année prochaine aux États-Unis.

Parlant des résultats du troisième trimestre, Ted Daniel, PDG de Titanium Transportation, a exprimé un optimisme plus modeste quant à des augmentations de tarifs, prévoyant qu’elles seront de l’ordre de 3 à 5 %. «Les clients craignent de réserver [de la capacité]», explique-t-il.

Les flottes veulent sécuriser des créneaux de fabrication

En raison de l’amélioration des tarifs et de l’augmentation de la demande de transport, les transporteurs se bousculent pour réserver des créneaux de fabrication de matériel roulant cette année.

Les commandes de remorques des flottes américaines et canadiennes ont atteint leur point le plus bas de l’ère moderne en avril, à seulement 300 unités, selon les données de FTR. Cependant, elles ont atteint jusqu’à 54 200 unités en octobre, marquant le troisième meilleur mois de l’histoire, selon ACT Research. Les commandes de remorques sont considérées comme un indicateur avancé des conditions du marché du camionnage.

«L’augmentation des volumes et des tarifs de fret, ainsi que les problèmes de capacité, ont incité les flottes à entrer de manière agressive sur le marché», a indiqué Frank Maly, directeur de l’analyse du transport des véhicules commerciaux chez ACT Research.

Les commandes de camions de classe 8 augmentent également, passant d’un niveau plancher record de 4 000 unités en avril à 52 600 en novembre – également le troisième meilleur mois jamais enregistré.

«Les flottes sont devenues beaucoup plus confiantes quant à la demande future de transport et ont commencé à passer des commandes importantes pour remplacer les unités plus anciennes et à des fins d’expansion, à mesure que la capacité se resserrait. En quelques mois à peine, l’industrie est passée de la peur, à l’espoir, à l’optimisme. Il semble que l’industrie ait pour l’instant dissipé les incertitudes concernant la pandémie», a déclaré Don Ake, vice-président des véhicules commerciaux de FTR.

En plus d’être optimistes quant à la demande de fret, les flottes peuvent également être préoccupées par l’offre et les pénuries de main-d’œuvre dans les usines de camions et de remorques. M. Ake a déclaré que la première moitié de l’année sera forte pour les commandes de matériel roulant, mais si l’économie ne répond pas aux attentes, les annulations pourraient dégrader les taux de croissance au second semestre.

La pénurie de chauffeurs continuera à limiter la capacité

Malgré l’affluence de nouveau matériel roulant sur le marché cette année, la pénurie de chauffeurs limitera la capacité et maintiendra le balancier des prix en faveur des transporteurs. Les conducteurs, en particulier les plus âgés, ont quitté le marché en nombre croissant en 2020 pour se protéger et protéger leurs familles contre le virus. En même temps, l’arrivée de la relève a été limitée car les écoles de formation et les programmes de formation des flottes ont été interrompus en raison des exigences de distanciation sociale. En outre, la délivrance de nouveau permis a été interrompue dans plusieurs juridictions.

La demande croissante d’emplois dans le secteur de la messagerie a également attiré certains camionneurs qui voulaient rester plus près de chez eux.

RH Camionnage Canada a récemment produit une mise à jour sur le marché du travail indiquant que le chômage des conducteurs de camions de transport n’était que de 3,9 % en septembre, comparativement à 8,4 % dans l’ensemble de la population. RH Camionnage a indiqué que la tendance à la hausse de l’emploi est encore plus élevée que prévu, signalant qu’un retour aux pénuries de main-d’œuvre d’avant COVID pourrait se produire plus tôt que prévu.

«Ce facteur constitue un appel urgent à l’action pour que l’industrie et le gouvernement travaillent ensemble afin de surmonter cette pénurie de main-d’œuvre et de ne pas entraver la reprise économique», a déclaré RH Camionnage Canada par communiqué.

Aux États-Unis, le nouveau centre d’échange d’informations sur la drogue et l’alcool aura mis environ 60 000 conducteurs sur la touche avant la fin de 2020; ils ne peuvent être réembauchés comme chauffeurs tant qu’ils n’ont pas terminé un programme de retour au travail. Tous ces facteurs se combinent pour exercer une pression extrême sur le marché des chauffeurs, ce qui devrait donner aux transporteurs un pouvoir de tarification jusqu’en 2021 et limiter leur capacité à ajouter du volume.

Les pénuries de stocks persistent

Bien sûr, tout ce qui précède est excellent en théorie, mais vaut seulement s’il y a une demande forte et continue de services de camionnage. Mais cela aussi est positif à l’approche de 2021. Les pénuries de stocks au détail continuent de créer une forte demande de fret et la pandémie a fait passer les habitudes d’achat des consommateurs des «expériences» aux marchandises transportées par camion.

Les importations américaines ont atteint des niveaux records à la fin de 2020, selon Tim Denoyer, vice-président et analyste principal d’ACT Research.

«Nous avons une flottille de porte-conteneurs au sud de la côte Californienne en attente de déchargement», a-t-il indiqué lors d’une mise à jour économique présentée à la mi-décembre. «Ce goulot d’étranglement suggère que la forte croissance du volume de fret se poursuivra même après la période des fêtes, car les détaillants refont leurs inventaires.» Selon les données de Loadlink Technologies, les volumes de cargaisons du marché au comptant canadien ont établi un nouveau sommet post-pandémique au cours de la troisième semaine de novembre. Les derniers chiffres disponibles montrent que les volumes de cargaisons ont connu une croissance record pour un septième mois consécutif en novembre. La capacité se resserrait également, avec 2,98 camions affichés par chargement, une réduction de 9 % par rapport à octobre et de 13 % sous les niveaux de novembre 2019, qui affichaient 3,43 camions par chargement

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*