600 000 camionneurs brésiliens sont de retour au travail après une semaine de grève ayant paralysé le pays

0

Le président brésilien Michel Temer a déclaré qu’il céderait aux revendications, tout juste une semaine après que 600 000 camionneurs aient déclaré une grève ayant paralysé le pays.

L’état d’urgence a été déclaré au Brésil et l’armée a reçu l’ordre de dégager les autoroutes pendant le week-end, alors que le pays était aux prises avec des pénuries de nourriture et de carburant qui ont paralysé une grande partie de la nation, y compris les aéroports internationaux, après que des chauffeurs aient déclaré la grève il y a une semaine pour protester contre les prix du carburant.

CNN rapporte qu’en raison des préoccupations croissantes liées à un manque de marchandises livrées aux consommateurs, y compris des fournitures médicales, M. Temer a déclaré que le gouvernement subventionnerait le coût du carburant diesel pour les 60 prochains jours afin de ramener les chauffeurs au travail.

Les prix à la pompe seront ramenés à 0,46 réaux brésiliens le litre (environ 0,16 $ CAD le litre) par rapport à 3,60 R$ (1,26 $ CAD) pendant deux mois, suivis d’augmentations seulement une fois par mois. Certaines taxes sur le diesel seront également éliminées.

Les camionneurs ont passé la semaine à bloquer des routes après que les prix du carburant aient augmenté cinq fois la semaine précédant la grève.

Le gouvernement compensera la différence avec les subventions versées à la compagnie pétrolière gérée par le gouvernement.

Le gouvernement estime que ces subventions coûteront jusqu’à 10 milliards R$ (environ 3,5 milliards de dollars CAD) au gouvernement.

Le Brésil a récemment traversé l’une des pires récessions de l’histoire du pays, et se rendra aux urnes en octobre pour ses élections présidentielles.

Partager.

Laisser une réponse