755 millions $ pour plus de stationnements de camions aux USA

Avatar

Un projet de loi est en marche aux États-Unis, afin de mettre en place une source de financement dédiée à l’implantation de plus de places de stationnement pour camions le long des autoroutes.

Le projet de loi porte le nom de Truck Parking Safety Improvement Act et est soutenu par des représentants républicains autant que démocrates.

Des études ont démontré que 98% des chauffeurs disent éprouver de la difficulté à dénicher un espace de stationnement sécuritaire. (Photo : iStock)

Dans le projet de loi, les législateurs demandent qu’un montant de 755 millions $ soit alloué sur cinq ans spécifiquement pour ajouter de la capacité de stationnement pour les camions. Les fonds proviendraient d’enveloppes existantes, du Fixing America’s Surface Transportation (FAST) Act ainsi que du fonds Highway Trust.

Il arrive que des camionneurs dont le nombre maximal permis d’heures de service est près d’expirer ne puissent pas trouver de place de stationnement à des relais routiers ou à des haltes routières. Ils sont ainsi parfois forcés de s’arrêter et de prendre leurs heures de repos à des endroits peu sécuritaires, par exemple un accotement ou une bretelle d’autoroute.

L’American Trucking Associations (ATA) accueille avec enthousiasme l’initiative bipartite. Son président Chris Spear affirme que le manque criant de places de stationnement place des chauffeurs devant le dilemme déchirant de violer les règles sur les heures de service, au risque de conduire alors qu’ils sont trop fatigués, ou de stationner à des endroits potentiellement dangereux.

Il est établi qu’en ce moment aux États-Unis, il y a 11 chauffeurs de camions pour chaque place de stationnement disponible. Des études ont démontré que 98% des chauffeurs disent éprouver de la difficulté à dénicher un espace de stationnement sécuritaire et que, en moyenne, ils passent 56 minutes de leur temps destiné à la conduite à chercher du stationnement.

Ce temps perdu représente des pertes de revenus annuelles estimées à 5 500 $, ou à 12% de moins sur le chèque de paie.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*