800 000 $ sur 4 ans pour attirer de la main-d’œuvre en camionnage

0

Le gouvernement du Québec met en place un nouveau programme afin de soutenir le recrutement de main-d’œuvre dans le secteur du camionnage. Le ministre des Transports François Bonnardel, en a fait l’annonce aujourd’hui.

Sont admissibles à ce programme les organismes à but non lucratif (OBNL) ainsi que les centres d’enseignement ou de recherche intéressés par la problématique de la pénurie de main-d’œuvre en transport routier des marchandises et reconnus par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

L’aide financière versée dans le cadre de ce programme ne pourra pas excéder 65% des dépenses admissibles effectivement engagées. Le programme, doté d’un budget de 400 000 $, sera en vigueur jusqu’en mars 2022. À terme, il s’agit d’une mesure qui totalise 800 000 $ sur quatre ans.

« Ce nouveau programme permettra de contribuer à la valorisation et à l’attractivité du secteur du camionnage. Le transport routier des marchandises est essentiel au développement du Québec ainsi qu’à l’approvisionnement des personnes et des entreprises dans toutes les régions », a commenté le ministre Bonnardel.

Du côté du comité sectoriel de main-d’œuvre de l’industrie du transport routier Camo-route, le directeur général Bernard Boulé indique qu’il vient lui-même de prendre connaissance de ce nouveau programme.

Questionné par Transport Routier quant aux initiatives de recrutement que pourrait mener son organisation avec la disponibilité de cette nouvelle enveloppe, M. Boulé déclare que « Camo-route entend prendre connaissance des détails du programme et examiner ce qui pourrait être mis de l’avant dans le meilleur intérêt de l’industrie. »

« Camo-route mène actuellement de front une vingtaine de projets en lien avec la main-d’œuvre dans l’industrie du transport routier. Ce nouveau programme viendra supporter encore davantage nos efforts pour contrer la pénurie de main-d’œuvre », dit-il, ajoutant que plus d’information est à venir.

À l’Association du camionnage du Québec (ACQ), le président-directeur général Marc Cadieux accueille positivement l’annonce. « Ce levier en est un qui cible particulièrement l’industrie du camionnage et on en est fort heureux. Ça répond tout à fait à ce qu’on demande depuis longtemps », dit-il.

Il ajoute par ailleurs que l’organisme qu’il dirige n’a pas attendu cet appui pour mener ses propres initiatives visant à favoriser le recrutement.

« Depuis 2015 qu’on investit en ce sens; on est rendus à 600 000 $ », souligne M. Cadieux, faisant référence à des programmes internes tels que « Choisis ta route », à de l’affichage dans des abribus et les stations de métro ainsi qu’à des messages diffusés dans les cinémas Guzzo ailleurs en province.

Des pochettes d’information ont également été remises aux conseillers en orientation de toutes les commissions scolaires du Québec afin de favoriser l’adoption de l’un ou l’autre des multiples métiers du camionnage et des panneaux publicitaires font la promotion de ces métiers sur le toit de l’édifice de l’ACQ, rue Notre-Dame à Montréal.

Le PDG de l’ACQ laisse aussi entendre qu’une entente serait sur le point de se boucler avec un « important regroupement », afin de faciliter l’accès à des travailleurs immigrants. « On va se joindre à eux pour le recrutement à l’étranger », nous dit M. Cadieux.

L’ACQ compte se prévaloir des modalités d’aide financière du nouveau programme qui « va permettre de bonifier certaines choses et de développer encore un peu plus nos initiatives », ajoute le porte-parole de l’industrie. Cela pourrait se traduire par encore plus de présence sur les médias sociaux, peut-on conclure de ses propos en entrevue.

« C’est une belle annonce, une belle reconnaissance des représentations que nous avons faites à différents niveaux », conclut M. Cadieux, se disant confiant que sommes supplémentaires puissent être dégagées par Québec sur la base des succès à venir en matière de recrutement.

Partager.

Laisser une réponse