9 tendances technologiques qui pourraient transformer le camionnage

0

Michael Thompson sait très bien à quel point la technologie peut perturber une industrie.

Le directeur général d’ISB Canada occupait un poste de direction dans une agence de voyages quand internet a émergé. «Nous vendions des voyages dans des magasins, des magasins de détail. Nous en avions environ 400», a-t-il déclaré lors de la réunion annuelle de la Truck Training Schools Association of Ontario (TTSAO). Puis, des services en ligne comme Expedia sont arrivés.

Des 16 000 agences de voyages du Canada, il reste maintenant 5 000 emplacements, mais il est important de souligner que le modèle d’entreprise a tout de même survécu, a-t-il déclaré. Les agences qui restent se sont adaptées à un monde en mutation.

Présentement à la tête d’une entreprise qui offre des services d’acquisition de documents et de vérification des antécédents, M. Thompson utilise ce récit pour édifier l’industrie du camionnage d’aujourd’hui.

«La technologie évolue plus rapidement», a-t-il déclaré, alors qu’on s’attend à ce que 4 milliards de personnes soient connectées dans le monde d’ici 2020, avec plus de 25 milliards de systèmes intégrés et intelligents. Les réseaux 5G émergents promettent des véhicules «super-connectés», des communautés intelligentes et l’Internet des objets à l’échelle industrielle.

«Regardez cela du point de vue des possibilités», a déclaré M. Thompson.

Voici neuf tendances technologiques qui, selon lui, pourraient transformer l’industrie du camionnage.

1. La reconnaissance optique de caractères (ROC)

La reconnaissance optique de caractères (ROC) permet de prendre une photo d’un document, comme un permis, et d’en extraire du texte.

«C’est le moyen le plus sûr d’assurer la sécurité», a-t-il déclaré, alors qu’un membre de son équipe avait numérisé un permis personnel pour accéder au dossier de conduite du chauffeur et à la vérification de ses antécédents judiciaires.

Une telle technologie pourrait être utilisée pendant le processus d’embauche, garantissant des candidatures plus rapides, et même pour limiter l’accès aux parcs de véhicules.

«Chaque pièce d’identité possède des fonctions de sécurité spéciales», ajoute M. Thompson, soulignant que ces fonctions peuvent être utilisées pour identifier des documents frauduleux.

2. Le géo-positionnement par satellite

Le géo-positionnement par satellite (GPS) offre plus que des emplacements sur une carte. Le géorepérage peut indiquer si du matériel ou du fret s’égare au-delà d’une zone autorisée, ce qui contribue à identifier les vols en cours. En plus de suivre les positions, ces systèmes peuvent fournir des photos, de l’audio et des vidéos à la police.

«Dans les 24 heures, les chances que vous retrouviez ce chargement sont quasiment nulles», a déclaré M. Thompson, évoquant la nécessité d’une réponse rapide. Alors que certains assureurs déclarent des taux de sinistres proches de 140 % dans l’industrie du camionnage, il faut trouver des moyens de réduire les risques, a-t-il ajouté.

Du point de vue de la sécurité personnelle, de tels systèmes peuvent également fournir aux chauffeurs, par exemple, des boutons de panique à utiliser en cas de détournement ou d’autres menaces. Les nouvelles technologies 1-SIM garantissent même que les boutons fonctionneront partout dans le monde.

Les cartels au Mexique réagissent à ces outils avec des brouilleurs GPS, mais des technologies antibrouillage telles que TracknStop ont été développées en réponse – et peuvent même désactiver un camion à distance en cas de vol. «Le camion s’arrête lentement et vous ne pouvez pas le redémarrer», explique-t-il.

Un système appelé Selecta DNA permet même à la police d’identifier des biens ou de lier un malfaiteur avec la scène de crime. Chaque produit de marquage ou de spray SelectaDNA contient un code d’ADN unique et infalsifiable pouvant être visualisé avec une lumière noire pendant des mois après le marquage des objets. .

Déjà disponible au Royaume-Uni, le système fait actuellement l’objet d’essais aux États-Unis et en Floride.

3. Les chaînes de blocs (Blockchains)

Les chaînes de blocs sont des registres ouverts et distribués qui peuvent enregistrer les transactions entre deux parties de manière efficace, vérifiable et permanente, a déclaré M. Thompson, les décrivant comme des feuilles de calcul Excel existant simultanément sur plusieurs ordinateurs.

«Où pouvez-vous véritablement les utiliser? Les connaissements, le suivi des expéditions, la gestion de flotte», a-t-il déclaré, ajoutant que des poids lourds de l’industrie cherchaient à élaborer des normes via la Blockchain in Transportation Alliance (BiTA).

Il y a des défis à relever, admet-il. Alors qu’une chaîne de blocs peut traiter jusqu’à 20 transactions par seconde, Visa, par exemple, est en mesure de traiter 56 000 transactions par seconde. Puisque tout le monde a accès aux mêmes données, il pourrait aussi y avoir des problèmes liés à la confidentialité.

4. La réalité virtuelle et la réalité augmentée

Une génération élevée avec les jeux vidéo sera attirée par les promesses de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée, toujours selon M. Thompson. Et les applications pratiques sont peut-être plus proches que ce qu’on pourrait croire.

Mercedes, par exemple, a récemment dévoilé l’application de réalité augmentée Vehicle Lens qui peut être utilisée pour évaluer l’état du moteur et la pression des pneus en pointant simplement un téléphone vers une zone particulière d’un véhicule.

En tant qu’outil de formation, on pourrait faire appel à la réalité virtuelle pour apprendre aux chauffeurs comment réagir face à des conditions météorologiques ou routières difficiles.

«Espérons que vous pourrez former plus de chauffeurs, plus rapidement et dans les délais», a-t-il déclaré. «C’est un concept vraiment génial ici.»

5. Les drones

Des entreprises comme Amazon, UPS et FedEx investissent dans l’avenir des drones de livraison, a-t-il déclaré. On s’est également adressé à l’Association internationale du transport aérien pour qu’elle trouve les moyens de mettre en place un tel réseau.

6. L’économie de partage

En seulement quelques années, Uber a ravagé l’industrie des taxis, a déclaré M. Thompson à la foule. «Ils ne possèdent pas une seule voiture, Airbnb ne possède aucune propriété. Pourtant, cela ne les a pas empêché de décimer des industries.»

Il voit un rôle pour une telle économie de partage dans le secteur du camionnage, en prenant UberFreight comme exemple.

«Je considère cela comme un marché ouvert. Ils ne font que la liaison entre des chargements et des camions», a-t-il ajouté.

7. Le commerce électronique 

Peu de tendances perturbent le transport de marchandises plus rapidement que le commerce électronique. En plus de contourner certains centres de distribution, grâce à des livraisons directement à domicile, il fait en sorte que les clients s’habituent à recevoir leurs achats plus rapidement, a-t-il déclaré.

«Qu’est-ce que vous ne pouvez pas acheter sur Amazon? Peut-être un bébé. Ils sont en train de redéfinir la distribution.»

8. Les imprimantes 3D

M. Thompson donne l’exemple d’un support d’imprimante qu’il a été capable de produire avec une imprimante 3D. Les fabricants réussissent déjà à créer des pièces de véhicules avec un processus similaire.

9. L’analyse

«Je trouve que vous avez fait un travail incroyable en matière d’analyse, en particulier à l’avant du camion», a-t-il déclaré, en lien avec les différentes manières dont l’industrie du camionnage exploite les soi-disant «mégadonnées» issues des capteurs présents sur le matériel.

«Certaines de ces choses peuvent être vraiment effrayantes», de conclure M. Thompson. «Si vous vous enfuyez, quelqu’un d’autre ne le fera pas – et alors vous allez perdre.»

Partager.

Laisser une réponse