À 7 pouces du bonheur… et d’économies de carburant

0

Avec l’avalanche de nouvelles technologies qui font leur apparition et promettent de nouvelles formes d’économie de carburant, on oublie parfois de retourner aux concepts de base qui ont démontré leur efficacité.

C’est exactement ce qu’a fait Jacob White, directeur du marketing des produits Peterbilt, lors de la récente réunion du Technology and Maintenance Council (TMC), tenue à Atlanta.

Ce dernier a rappelé l’importance des turbulences aérodynamiques qui se forment dans l’espace qui sépare un tracteur routier de sa remorque et à quel point il est possible de limiter ce phénomène en rapprochant la sellette d’attelage de l’arrière du camion, de manière à réduire cet écart.

Selon l’expert Peterbilt, la plupart des flottes travaillent avec un écart de 50 pouces entre le tracteur et la remorque, tandis que l’écart optimal est de 43 pouces. Selon lui, la réduction de cet écart d’à peine 7 pouces permet d’améliorer de 1% la consommation de carburant à vitesse autoroutière.

Ce geste, qui ne coûte pas un sou, peut faire épargner des milliers de dollars en carburant.

D’ailleurs, lorsqu’on jette un coup d’œil aux profils de transporteurs SmartWay publiés par Ressources naturelles Canada, on remarque qu’ils s’attaquent pratiquement tous à ce problème de turbulences entre le tracteur et la remorque, soit en installant des carénages latéraux qui empêchent l’air de s’y engouffrer, soit en ajustant l’écart par la sellette d’attelage coulissante.

Partager.

Laisser une réponse