Aide financière pour les gyms en entreprise

Avatar

L’installation de gyms et autres équipements de sport est de plus en plus populaire chez les entreprises de transport, plusieurs flottes qui l’ont fait indiquent même avoir amélioré leurs taux d’attraction et de rétention de chauffeurs. C’est notamment le cas du transporteur Sutco, en Colombie-Britannique.

(Photo : Sutco)

Mieux encore, une étude menée par la firme de recrutement OfficeTeam révélait en 2019 que les jeunes de 18 à 34 ans – un groupe d’âge largement sous-représenté dans l’industrie du camionnage – sont 74% à se dire influencés par l’offre en matière de santé et de bien-être au moment de décider s’ils travailleront pour une entreprise.

Les employeurs risquent de se sentir encore plus interpellés, avec l’annonce faite hier par le gouvernement du Québec d’offrir une nouvelle enveloppe de 6,5 millions $ d’aide financière aux entreprises en matière d’activités physiques (programme PAFEMAP).

Les entreprises désireuses de permettre à leurs employées et employés d’être actifs sur leur lieu de travail ont jusqu’au 15 mai pour soumettre un projet. L’aide financière accordée peut atteindre 40 000 $ par entreprise, selon la nature du projet.

Les projets soumis peuvent se décliner en trois volets, soit l’aménagement d’installations sportives sur le lieu de travail, l’achat de matériel et d’équipement ainsi que l’organisation d’activités physiques et la promotion de celles-ci.

« Amélioration de la productivité de la main-d’œuvre, amélioration du climat de travail, attraction et fidélisation des meilleures ressources et gains pour la santé physique et psychologique du personnel ne sont que quelques-uns des bienfaits de la pratique d’activités physiques en milieu de travail », a déclaré hier Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*