Alain Bédard de TFI International fustige la concurrence déloyale «Chauffeur Inc.»

0

TFI International a dévoilé récemment des résultats financiers fort positifs pour le troisième trimestre de 2019.

Cela n’empêche pas son président et chef de la direction, Alain Bédard, de croire qu’un climat de concurrence déloyale ayant cours au Canada a empêché son entreprise de faire mieux encore.

Dans la foulée de la présentation des résultats de TFI, M. Bédard s’en est pris au modèle d’emploi « Chauffeur Inc. », un stratagème qui permet à des transporteurs peu scrupuleux de faire passer des chauffeurs de compagnie pour des routiers autonome. afin d’en tirer des avantages fiscaux indus sous forme d’évitement de prélèvements à la source.

« C’est de la concurrence déloyale envers nous et les autres entreprises qui opèrent légalement au Canada », a déclaré M. Bédard lors de la conférence téléphonique avec les analystes financiers. « C’est un problème majeur, qui existe depuis longtemps, mais qui se répand comme de la mauvaise herbe », a-t-il ajouté.

Tout comme l’Alliance canadienne du camionnage le fait depuis des mois, M. Bédard réclame que les gouvernements fédéral et provinciaux mettent le grappin sur ces transporteurs, qui poussent les tarifs de transport à la baisse et nuisent ainsi à l’ensemble de l’industrie.

« Des expéditeurs aiment faire appel à ces types parce que c’est moins cher pour eux. Notre réponse est : “M. l’expéditeur, c’est de la concurrence déloyale. Si vous voulez faire affaires avec ces gens, allez-y mais peut-être que ça ne durera pas bien longtemps” », a ajouté le patron de TFI International.

Au congrès 2018 de l’Association du camionnage du Québec (ACQ) – notre photo – M. Bédard avait mis en garde les transporteurs contre la tentation d’ajouter trop de capacité de transport dans un marché pouvant s’avérer volatil.

C’est exactement ce qui s’est produit.

Selon l’indice de fret publié chaque mois par TransCore Link Loigistics, le nombre de camions disponibles pour chaque cargaison a bondi de 200% entre janvier 2018 et janvier 2019, ce ratio passant de 0,85 à 2,54. Les plus récents chiffres de TransCore (septembre 2019) font état d’un ratio de 3,90 camions par cargaison disponible.

Une baisse des tarifs payés aux transporteurs a aussi été observée dans certains segments en raison de cette surcapacité.

Partager.

Laisser une réponse