Appel à stimuler le commerce Québec-Ontario

0

Le Québec et l’Ontario sont déjà d’importants partenaires commerciaux, il n’y a qu’à jeter un coup d’œil sur les plaques d’immatriculation des camions de part et d’autre de la rivière des Outaouais pour s’en convaincre.

Cependant les provinces voisines peuvent faire mieux encore, croient leurs gouvernements. C’est dans cette optique que Vic Fedeli, ministre du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce, et Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, ont eu leur première réunion officielle mardi à Toronto.

Ils y ont discuté d’occasions de commerce interprovincial directement avec des représentants d’entreprises au cours d’une rencontre informelle animée par le Toronto Region Board of Trade, et ils ont participé à une table ronde réunissant des représentants d’un certain nombre de secteurs clés. Cette initiative fait suite à la promesse du premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, et de celle du premier ministre du Québec, François Legault, de travailler ensemble pour intensifier le commerce interprovincial et stimuler la diversification des marchés.

« L’Ontario est prêt à travailler de façon multilatérale dans le cadre de l’Accord de libre-échange canadien et de façon bilatérale avec les autres provinces – dont le Québec – qui partagent son objectif d’intensifier les courants des échanges à l’intérieur de nos frontières », a déclaré M. Fedeli.

« Le Québec et l’Ontario partagent une longue histoire et ont développé des liens privilégiés. Il s’agit d’un marché naturel que nous devons continuer de développer pour augmenter nos échanges commerciaux », a pour sa part indiqué le ministre québécois Fitzgibbon.

En 2017, l’Ontario et le Québec ont représenté plus de 58,2% du produit intérieur brut (PIB) du Canada. Les deux provinces contribuent pour près de 60% de la plupart des indicateurs commerciaux canadiens. En effet, elles produisent 58,4% du total des exportations de biens et services, 57,6% du total des importations de biens et services, de même que 58,0% du total du commerce de biens et services.

Partager.

Laisser une réponse