AttriX démarre son symposium avec la cybersécurité

Le symposium sur les transports intelligents d’AttriX Technologies s’est ouverte ce matin à l’hôtel Sheraton de Saint-Hyacinthe avec une conférence abordant la cybersécurité.

«C’est un sujet qu’on doit prendre au sérieux. C’est un fléau qui va particulièrement attaquer les PME car elles sont moins équipées que les grandes sociétés pour se défendre», a indiqué Anthony Mainville, président d’AttriX, en ouverture de conférence.

Quelques statistiques. Les cyberattaques avec rançon ont augmenté de 80 % en 2020, alors que 61 % des intrusions ont été faites avec privilèges au niveau des systèmes. Dans l’industrie du transport, la croissance annuelle des attaques par rançongiciel est particulièrement inquiétante, alors qu’elle atteint 186 % en date de juin 2021. Le temps moyen pour identifier une attaque est de 252 jours. «Pendant tout ce temps, le cyberattaquant joue dans votre système informatique», a souligné Anthony Mainville.

«La plus grande faiblesse des entreprises de camionnage présentement, c’est la cybersécurité. Et le plus regrettable, c’est que nous avions été avertis par le FBI dès le printemps dernier que l’industrie du camionnage était devenue une cible importante et croissante pour les pirates informatiques», a rappelé Anthony Mainville.

Une des raisons qui rendent l’industrie du camionnage intéressante pour les cybercriminels, ce sont les pressions qui s’exercent sur la chaine d’approvisionnement et la capacité de transport qui est excessivement serrée. «Les pirates savent que vous devez continuer vos opérations. Il manque de main-d’œuvre qualifiée en technologies de l’information au sein des entreprises, ce qui se traduit par un faible niveau de monitoring et de défense», d’expliquer M. Mainville.

Anthony Mainville, président d’AttriX, lors de sa conférence d’ouverture. (Photo: Steve Bouchard)

La formation des chauffeurs, qui est primordiale dans les efforts de protection contre les cyberattaques, pose un défi dans le transport routier de marchandises, car les entreprises n’ont pas accès à leurs employés qui sont partout en Amérique du Nord. La pandémie de COVID-19 a toutefois permis de découvrir des technologies de communication vidéo qui permettent de prodiguer de la formation à distance.

Les camions deviennent de plus en plus connectés, bien sûr, et cette connectivité peut mettre en jeu non seulement la sécurité du camion, mais aussi celle de toutes vos infrastructures à l’interne. «Le camion est devenu un ordinateur mobile, mais un ordinateur mobile qui est à risque», d’illustrer le président d’AttriX, insistant sur l’importance de faire les mises à jour afin de rapidement colmater les failles potentielles.

Au sujet des risques de cyberattaques entourant les dispositifs de consignation électronique (DCE), M. Mainville a énuméré l’accès aux données du véhicule (positions, historique); l’accès aux données du chauffeur (permis de conduire, date de naissance); l’accès aux données et systèmes d’entreprise; le contrôle ou la mise à l’arrêt d’un véhicule par un pirate informatique; la corruption de l’ordinateur de bord et l’infiltration dans les systèmes de l’entreprise. M. Mainville a relevé que 85 % des applications mobiles sont largement non sécurisées. «Est-ce qu’un téléphone personnel comme DCE, c’est une bonne pratique? Probablement pas», a-t-il indiqué. Les appareils d’entreprise soumis à une politique de gestion et d’utilisation, et supervisés par un Mobile Data Manager reconnu et certifié, sont à préconiser.

Élément important dans la lutte contre la cybercriminalité : toujours s’assurer que les appareils personnels sont mis jour. «Les fournisseurs de technologies découvrent les failles et font des mises à jour pour les corriger.»

En terminant, Anthony Mainville a rassuré l’auditoire sur l’efficacité du nuage. «Aujourd’hui, les services infonuagiques sont les plus sécurisés parce qu’ils sont mis à jour et supervisés par des experts. Cela ne veut pas dire qu’ils sont infaillibles, mais si vous avez des choix à faire dans le futur, pensez à l’infonuagique.»

Steve Bouchard écrit sur le camionnage depuis plus de 25 ans, ce qui en fait de loin le journaliste le plus expérimenté dans le domaine au Québec. Steve est le rédacteur en chef de l’influent magazine Transport Routier, publié par Newcom Média Québec, depuis sa création en 2000. Il est aussi le rédacteur en chef du site web transportroutier.ca, il agit comme rédacteur conseil du magazine L’automobile et il contribue aux magazines Today’s Trucking et Truck News.

Steve rédige aussi le bulletin électronique de Transport Routier, Les nouveautés du routier, et il participe à l’élaboration des stratégies de communication pour le salon ExpoCam de Montréal, propriété de Newcom.

Steve est détenteur d’un permis de conduire de classe 1 depuis 2004 et il est le seul journaliste de camionnage au Québec à avoir gagné des prix Kenneth R. Wilson de la Presse spécialisée du Canada, l’or et l’argent deux fois chacun.

Steve a occupé la présidence et la présidence du Conseil du Club des professionnels du transport du Québec et il représente les médias au comité des fournisseurs de l’Association du camionnage du Québec. En 2011, il a reçu le prestigieux prix «Amélioration de l’image de l’industrie» remis par l’Association du camionnage du Québec.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*