Bienvenue à l’ère de l’intelligence artificielle

0

Dans le cadre du 68e congrès annuel de l’Association du camionnage du Québec, tenu du 2 au 4 mai au Fairmont Tremblant, Didier Dubois (HRM Groupe) a présenté une conférence sur l’intelligence artificielle.

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, il a exposé comment l’intelligence artificielle pouvait concrètement vous aider à recruter et fidéliser des employés. «Il faut changer ses façons de faire car la pénurie de main-d’œuvre va durer plusieurs années», a-t-il lancé d’entrée de jeu. «Le futur, c’est des données, et le big data, c’est l’utilisation de ces données.»

Selon M. Dubois, des technologies telles que l’apprentissage automatique, la reconnaissance visuelle, le traitement automatique du langage naturel (reconnaissance vocale et sémantique) et les systèmes d’aide à la prise de décisions feront bientôt partie intégrante des processus de recrutement et de gestion des ressources humaines.

Voici quelques noms à surveiller :

Les outils Recruit’em et Proflir permettent d’utiliser Google pour rechercher des profils et des curriculum vitae de candidats potentiels sur LinkedIn, Google+, GitHub, Twitter, Facebook, Stack Overflow et plus encore.

Julie Desk est une assistante virtuelle qui promet d’optimiser votre agenda. Grâce au traitement automatique du langage, le système échange des courriels entre les utilisateurs afin de trouver un créneau qui convient à tout le monde, d’envoyer les invitations et de gérer les imprévus.

Unilever, une multinationale anglo-néerlandaise, est désormais en mesure de réaliser des entrevues virtuelles en mesurant, à l’aide d’une caméra et de questions préenregistrées, les traits biométriques des candidats.

L’entreprise en démarrage ENGAGE fait notamment appel à la cartographie des compétences, à la veille concurrentielle et aux informations recueillies sur les médias sociaux (par exemple les mises à jour de profils sur LinkedIn) pour prédire à quel moment des candidats passifs sont susceptibles de vouloir changer d’emploi…

Évidemment, comme l’a rappelé M. Dubois en fin de conférence : «Tout ne se mesure pas par un ordinateur». Du moins, pas encore.

Partager.

Laisser une réponse