Bilan routier provisoire : hausse des victimes en camionnage pour 2021

Crédit photo : IStock

Fidèle à sa tradition, la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) a publié, le 19 décembre dernier, une compilation provisoire des accidents de la route survenus sur le territoire québécois entre les mois de janvier et octobre 2021. En comparant les données statistiques avec les cinq années antérieures, l’organisme constate une hausse nette pour les trois catégories d’accidentés de la route touchées par le camionnage : les blessures légères, les blessures graves et les blessures mortelles.

Avec sept décès pour les dix premiers mois de 2021 et quatre pour 2020, le bilan comparatif des mortalités indique une hausse de 75% pour l’année dernière et 20,7% de moyenne entre 2016 et 2020 inclusivement.

Du côté des blessés graves, les accidents impliquant un camion lourd ou un tracteur routier ont fait un bond de géant pour atteindre 112,5% en un an seulement. L’augmentation moyenne est de 46,6% pour les mois de janvier à octobre 2016/2020. En chiffres absolus, ce sont 34 personnes dont les blessures ont été suffisamment graves pour être hospitalisées en 2021 contre 16 l’année précédente et 23 en moyenne pour les années 2016 à 2020.

Il y a, enfin, une augmentation notable de 23,8% des blessés légers. En passant de 340 à 421 individus impliqués dans une collision ne nécessitant pas une hospitalisation, les chiffres montrent un gonflement global de l’ordre de 23,8% par rapport à la même période en 2020. Le point positif de ces chiffres, si on peut l’évoquer ainsi, est qu’il y a « seulement » + 7,2% de victimes sur la moyenne 2016/2020.

Il reste maintenant à voir comment cette courbe inflationniste pourrait être aplatie dans les prochaines semaines, prochains mois et prochaines années, dirait avec pertinence le bon docteur Arruda. Alors le débat est lancé : quelles sont les stratégies qu’on pourrait collectivement adopter afin d’inverser cette inquiétante tendance ?

Rédacteur professionnel depuis plus de 15 ans, Christian possède une expérience considérable à titre de journaliste spécialisé en transport, notamment à titre de directeur de la rédaction de L'Écho du transport, magazine aujourd'hui disparu, et de Transport durable magazine.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*