Camions électriques : l’infrastructure de recharge prend forme au Québec

1

Alors que l’offre de camions électriques se fait de plus en plus étendue, voilà que le chaînon manquant à leur utilisation à grande échelle – une infrastructure de recharge digne de ce nom – prend de plus en plus clairement forme au Québec, sur plusieurs fronts à la fois.

100 bornes au Québec

Hier, Ressources naturelles Canada a annoncé un investissement de 5 millions de dollars pour la construction de 100 bornes de recharge rapide pour véhicules électriques au Québec.

Construites par Hydro-Québec à l’aide de fonds de Ressources naturelles Canada, ces bornes feront partie du Circuit électrique d’Hydro-Québec – le plus vaste réseau de recharge public du genre au Canada.

Freightliner eCascadia.

« Grâce à nos partenaires privés, institutionnels et gouvernementaux, nous sommes en mesure de déployer de plus en plus de bornes de recharge pour supporter les conducteurs de véhicules électriques. L’électrification des transports au Québec est avantageuse pour tous puisqu’individuellement se propulser à l’électricité revient cinq fois moins cher qu’à l’essence et collectivement, car nous utilisons notre énergie propre et renouvelable pour nous déplacer », a déclaré Éric Martel, PDG d’Hydro-Québec dans la foulée de l’annonce.

Selon les informations obtenues par Transport Routier auprès de Ressources naturelles Canada, le réseau de bornes de recharge rapide s’étendra sur un très grand nombre de municipalités : Contrecœur, Repentigny, Saint-Apollinaire, Sainte-Jeanne d’Arc, Saint-Félicien-du-Sacré-Cœur,  Sept-Îles, Stoneham-de-Tewkesbury,  Saint-Ours-Immaculée-Conception, Laval,  Anse Saint-Jean, La Tuque, Saint-Donat, Lachute, Terrebonne, Saint-Michel-des-Saints, Magog, Donnacona, Les Escoumins, Saint-Hyacinthe, Beaconsfield, Candiac, Pointe-aux-Trembles, Saint-Eustache, Dégelis, Rouyn-Noranda, Boisbriand, Rosemont (Montréal), Kirkland, Shawinigan, Saint-Alexis-des-Monts, Beauharnois, LaSalle, Sainte-Julienne, Longueuil et Saint-Jérôme.

La Caisse de dépôt investit

Après le fédéral, c’était ce matin au tour du provincial de faire une annonce en matière d’infrastructure de recharge, alors que la Caisse de dépôt et placement a officialisé, aux côtés du gouvernement du Québec, un investissement dans la compagnie AddÉnergie. L’entreprise est spécialisée en solutions de recharge, qu’il s’agisse de fabrication de bornes ou de logiciels de gestion de réseaux de charge.

Cette initiative permettra à AddÉnergie de doubler la capacité de production de son usine de Shawinigan. Cet appui permettra également à AddÉnergie de poursuivre sa croissance, notamment sur le marché américain, où elle a fait son entrée en 2018. L’ensemble de ces actions suscitera la création de 130 emplois additionnels au sein de l’entreprise.

« Au-delà du financement annoncé aujourd’hui, la Caisse poursuivra son accompagnement auprès d’AddÉnergie en mettant notamment au profit de l’entreprise son réseau bien établi d’experts et de partenaires mondiaux », a déclaré Mathieu Gauvin, vice-président principal de la Caisse.

AddÉnergie gère aujourd’hui un parc comptant plus de 13 000 bornes de recharge commerciales et privées, et continue d’opérer son propre réseau à l’échelle de l’Amérique du Nord. D’ici les trois prochaines années, l’entreprise prévoit franchir le cap des 100 000 bornes en service.

Un coup de téléphone chez AddÉnergie a permis de confirmer que les bornes de recharge pour voitures peuvent tout aussi bien servir à « faire le plein » de camions électriques, dans la mesure où les fiches de branchement sont compatibles.

 

Partager.

Un commentaire

  1. Avatar
    Michel Gobeil Sur

    C’est une excellente nouvelle. Cependant ne serait-il pas souhaitable, avant d’étendre davantage le réseau, de standardiser les bornes afin d’éviter de se retrouver avec le même fouillis qu’avec les cables USB?

    Ainsi les manufacturiers de véhicules auraient l’obligation de se conformer à ces standards; soit avec une fiche directement compatible, soit en fournissant l’adaptateur approprié au propriétaire du véhicule.

Laisser une réponse