Campagne de la CSD pour la sécurité aux abords des chantiers routiers

0

La Centrale des syndicats démocratiques (CSD) s’inquiète de la sécurité de ses membres sur les nombreux chantiers routiers du Québec et lance une campagne de sensibilisation visant à mieux protéger ces derniers des camions et autres véhicules qui circulent à proximité.

La centrale note que trois personnes ont perdu la vie et que 28 autres ont été blessées en 2018 alors qu’elles travaillaient sur des chantiers routiers, alors que ce bilan était d’un décès sur la période de trois ans s’échelonnant de 2014 à 2017.

Selon les travailleurs, on peut voir un lien direct entre la hausse de ces tragédies et la multiplication des sites de travaux qui parsèment les routes de la province. L’escalade du nombre de véhicules sur nos routes – 40% de plus depuis l’an 2000, disent-ils – serait aussi parmi les facteurs pouvant contribuer à ces accidents.

La CSD Construction suggère de rendre obligatoire l’installation de murets de béton sur tous les chantiers routiers de plus de 24 heures ainsi que la circulation de véhicules d’escorte afin de ralentir le trafic lorsque le chantier est actif pour protéger plus efficacement les travailleurs.

L’organisation préconise également l’installation de radars photos aux abords de chaque chantier routier afin que les usagers de la route respectent les limites de vitesse imposées lorsque le chantier est en activité.

« Les mesures de sécurité prévues par le ministère des Transports ne suffisent pas à assurer la prévention nécessaire des accidents sur les zones de travaux. Il nous apparait urgent que le gouvernement revoie son approche de gestion des chantiers routiers actifs et inactifs », estime Carl Dufour, président de la CSD Construction.

Partager.

Laisser une réponse