Ces flottes qui consomment 21,5% moins que la moyenne

0

Les flottes qui investissent dans les meilleures pratiques et technologies d’économie de carburant obtiennent un excellent rendement, conclut le rapport 2019 du North American Council for Freight Efficiency (NACFE).

Les 21 flottes – dont Bison et Challenger au Canada – qui font partie des travaux d’évaluation ont adopté quelques-unes ou l’ensemble de 85 technologies ou pratiques de conduite et de gestion permettant de réaliser des économies de carburant.

Leur consommation moyenne de carburant a été de 7,27 milles au gallon (MPG) en 2018 contre 5,98 MPG pour l’ensemble de l’industrie. C’est 1,29 MPG de mieux, ou 21,5%.

Les flottes étudiées utilisaient des tracteurs de classe 8 (avec couchette ou à cabine de jour) attelés à des remorques et parcouraient des distances variées.

Les auteurs de l’étude notent que les fabricants de camions s’impliquent de plus en plus dans la commercialisation de dispositifs – aérodynamiques notamment – permettant d’abaisser la consommation de diesel. Il ne s’agit donc plus exclusivement de solutions à installer soi-même après-coup (retrofit).

Ils soulignent par ailleurs qu’il existe tout un éventail de solutions permettant d’améliorer le rendement énergétique d’un camion, à commencer par le choix des spécifications mécaniques comme la configuration des essieux et le choix du bon rapport de pont, opter pour une transmission automatisée et des composantes de groupe propulseur qui fonctionnent à bas régime (RPM) et l’installation de toutes les formes de carénages aérodynamiques.

En ce qui a trait à l’aérodynamique, rappelons la règle du 3 pour 1 : Chaque fois que vous améliorez de 3% le coefficient de pénétration dans l’air de vos camions, vous en réduisez de 1% la consommation de carburant sur autoroute.

Des pratiques toutes simples telles que l’utilisation optimale du régulateur de vitesse et la réduction des périodes de marche au ralenti peuvent aussi permettre de dégager des économies substantielles.

Les répartiteurs ont également un précieux rôle à jouer puisqu’un bon choix d’itinéraires permet de réduire les kilomètres parcourus pour rien ou les périodes gaspillées dans des bouchons de circulation évitables.

La formation des chauffeurs à une conduite en douceur fait également partie de l’équation gagnante de l’économie de carburant, tout comme le suivi attentif de la pression adéquate des pneus et le fait d’opter pour des pneus à faible résistance au roulement.

Vous pouvez télécharger le rapport 2019 détaillé du NACFE en cliquant ici.

Partager.

Laisser une réponse