Charger son camion électrique chez Canadian Tire

0

Le ministère des Ressources naturelles du Canada (RNCan) vient d’annoncer un investissement de 2,7 millions de dollars dans la construction de 54 bornes de recharge rapide pour véhicules électriques près de magasins Canadian Tire du centre et de l’ouest du pays.

Ces fonds s’ajoutent aux quelque 1,3 million de dollars annoncés en 2016 pour la construction de 28 bornes de recharge rapide par AddÉnergie à des magasins Canadian Tire, ce qui fera du réseau de recharge de cette chaîne de magasins l’un des plus grands au pays, avec 104 stations.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique contribue aussi pour 275 000 $ aux bornes de recharge dans le cadre de son Clean Energy Vehicle Public Fast Charging Program.

Le fabricant des bornes, AddÉnergie, est une entreprise québécoise qui a des bureaux à Montréal.

En réponse aux questions de Transport Routier, le directeur des communications d’AddÉnergie, Sylvain Bouffard, indique que ces installations pourront non seulement accueillir des voitures mais aussi des camions à motorisation électrique.

« Les bornes de recharge haute-vitesse qui sont installées sur le réseau développé avec Canadian Tire sont toutes équipées de deux types de connecteurs, à savoir le Combo CCS et le CHAdeMO. Il s’agit des deux types de connecteurs les plus répandus pour les véhicules électriques actuels », précise M. Bouffard.

Vérification faite, il s’agit en effet de normes de charge très courantes. Fred Ligouri, porte-parole de Freightliner, explique que le poids moyen eM2 ainsi que le poids lourd eCascadia illustré ci-dessous « sont compatibles avec le standard CCS ».

Le standard CHAdeMO, lui, est souvent plutôt favorisé par des constructeurs japonais. C’est notamment le cas du poids moyen eCanter de Mitsubishi Fuso, commercialisé au Japon, en Europe et aux États-Unis, indique le porte-parole Bryan Allen.

Responsables des communications corporatives chez Canadian Tire, Krystal Stukas ajoute que si les chargeurs installés près des magasins sont en effet compatibles avec les camions lourds électriques, ceux-ci pourraient avoir de la difficulté à naviguer dans les terrains de stationnement qui, eux, ont d’abord été conçus pour des véhicules légers.

Malgré nos questions, Mme Stukas n’a pas commenté l’éventuelle intégration de camions électriques à la flotte privée de Canadian Tire.

Il est à noter que l’achat de véhicules électriques par les entreprises est déductible d’impôt, selon ce qu’avance le communiqué de RNCan : « En offrant un incitatif pouvant atteindre 5 000 $ et une déduction fiscale complète aux entreprises, le gouvernement du Canada rend l’achat d’un véhicule zéro émission plus facile et plus abordable. »

La direction de Canadian Tire affichait également un bel optimisme. « Le réseau de bornes de recharge rapide pour véhicules électriques que nous créons avec l’aide de différents partenaires comme Ressources naturelles Canada est un bon exemple des transformations qu’opère notre entreprise non seulement pour répondre aux besoins de tous les conducteurs, mais aussi pour aider nos clients à réduire leurs émissions », a déclaré Andrew Davies, vice-président principal, automobile, de la firme au triangle rouge.

Partager.

Laisser une réponse