Chine : un projet pilote pour permettre l’échange de batteries dans les poids lourds

La Chine, c’est 1 milliard 400 millions d’habitants dont plus de 60 % vivent dans des zones urbaines de plus en plus polluées et denses. Cherchant des moyens efficaces pour assainir l’oxygène dans les villes, le gouvernement chinois a mis en place un projet pilote de technologie d’échange de batteries.

Destiné aux poids lourds, ce projet pilote se fera d’abord dans les villes stratégiques de Baotou, en Mongolie, Yibin, dans la province du Sichuan et Tangshan dans la province de Hebei. Si Baotou est reconnue pour l’exploitation minière, Hebei est la région qui est au coeur de la production des métaux. Yibin, de son côté, est l’épicentre des fabricants de batteries, notamment le géant CATL.

Un modèle de station d’échange de batteries pour camions lourds en Chine.

L’idée derrière ce projet est de permettre aux camions de changer leurs batteries vides pour des batteries rechargées sans perdre de temps avec la recharge. Un peu à la manière des bonbonnes de propane, cette chaîne d’approvisionnement permet aux camionneurs de s’arrêter brièvement dans une des stations d’échange de batteries avant de repartir promptement.

Outre les camions lourds, le gouvernement chinois s’attaque aux autres catégories de véhicules avec ce projet pilote. C’est l’objectif d’équiper 100 000 véhicules avec la technologie d’échange de batteries et la construction de plus d’une centaine de stations d’échange de batteries qui est à la clé pour les 11 villes choisies.

« Cette initiative, rendue nécessaire par la vente projetée, d’ici 2030, de plus de 350 000 camions lourds électriques, a des défis à relever avant d’être totalement fonctionnelle, dit l’analyste principale à Interact Analysis, Shirly Zhu. La taille, la forme et la compatibilité des batteries devront être normalisées par les fournisseurs de batteries avant que les stations puissent être totalement opérationnelles. »

Signe que la vision chinoise est opportune : le marché intérieur a absorbé, durant le premier trimestre de 2022, une augmentation de 231 % des camions alimentés aux énergies nouvelles. De ces 13 191 camions vendus (dont 98 % sont 100 % électriques), il y a eu 4 729 camions lourds. Ce bond de 664 % par rapport au premier trimestre de 2021 doit quand même être ventilé.

Pour le premier trimestre 2021, seuls 30 poids lourds intégrant la technologie de batteries interchangeables ont été vendus. Pour la même période en 2022, 1 022 camions lourds fonctionnant par échange de batteries ont été vendus, ce qui représente 45 % des ventes totales de camions lourds 100 % électriques.

C’est donc dire que la technologie qui permet d’échanger les batteries devra aussi être adaptable aux camions lourds déjà sur le marché.

Rédacteur professionnel depuis plus de 15 ans, Christian possède une expérience considérable à titre de journaliste spécialisé en transport, notamment à titre de directeur de la rédaction de L'Écho du transport, magazine aujourd'hui disparu, et de Transport durable magazine.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*