Conduite en zones de feux de forêt : conseils pratiques

Des feux de forêts sont en activité dans le nord du Québec et de l’Ontario, ainsi que dans plusieurs autres régions du continent où vos camions circulent peut-être. La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) a préparé à la demande de Transport Routier une série de conseils pratiques à l’intention des camionneurs pouvant se trouver dans des zones à risque.

Dans un premier temps, la SOPFEU recommande de télécharger son application mobile. Cette dernière, grâce à la géolocalisation, permet d’être avisé lorsqu’un incendie est découvert dans un rayon de 50 km de l’endroit où l’on se trouve. Elle représente ainsi une bonne source d’information pour les entreprises de transport par camion.

Si un incendie est en activité près d’une route, il est important de s’informer auprès de Québec 511 pour savoir si le lien routier est fermé ou si la circulation y est restreinte.

Si un feu se rapproche trop d’une route, cette dernière sera fermée et des barrages routiers seront mis en place. Naturellement, il est très important de respecter ces barrages.

Cela dit, la fumée intense voyage au gré des vents et pourrait affecter les routiers et leurs véhicules, même s’ils ne se trouvent pas dans la zone immédiate du foyer d’incendie.

Si c’est le cas, il est recommandé de :

  • Bien fermer les fenêtres du véhicule
  • Mettre la ventilation ou la climatisation en marche en mode « recirculation » pour se préserver de la chaleur sans laisser entrer l’air extérieur.
  • Allumer les phares du véhicule afin d’être bien visible.
  • Ralentir si la fumée nuit à la visibilité.
  • Laisser tourner le moteur afin de pouvoir effectuer un déplacement en tout temps. Si le moteur est arrêté, la fumée pourrait rendre difficile son redémarrage en raison d’un possible blocage du filtre à air.
  • Rester à bord du véhicule, c’est le refuge le plus sécuritaire, si possible dans un endroit dégagé.
  • Évaluer la direction du vent afin de positionner le véhicule à l’opposé de la zone la plus active.
  • Il est préférable de positionner le véhicule dans une zone ou le feu est passé récemment, l’intensité de l’incendie sera très faible en zone où les combustibles sont déjà en majorité consumés.
  • Un chemin, un lac ou un cours d’eau ainsi qu’un peuplement feuillu peut servir de coupe-feu naturel.
  • Pour vous protéger de la chaleur radiante et d’un éventuel éclatement des fenêtres si vous êtes cerné par les flammes, placez-vous aussi bas que possible dans le camion.
  • Si vous avez besoin d’un bouclier corporel, privilégiez une couverture de type aluminium qui se trouve peut-être dans votre trousse d’urgence. Sinon, optez pour une couverture de laine plutôt que d’un autre tissu, les synthétiques étant plus inflammables.

Vérification après incendie

Même si vous n’avez pas eu à traverser les flammes au volant de votre camion, il serait sage d’en faire une inspection aussi rapidement que possible une fois en lieu sûr afin de prévenir ou limiter les dégâts mécaniques.

  • La fumée et les cendres pourraient avoir bloqué le filtre à air, ce qui peut avoir un impact sur la performance du moteur ainsi que l’économie de carburant.
  • Vérifiez si les pneus n’ont pas souffert d’une possible chaleur intense. Soyez à l’affût de craquelures sur les flancs.
  • Vérifiez si des cendres ont obstrué l’entrée d’air du radiateur. Si c’est le cas, nettoyez-le afin de vous assurer de son bon fonctionnement. Un système de refroidissement qui ne donne pas son plein rendement peut entraîner une surchauffe de l’huile moteur qui se diluera plus rapidement, forçant un arrêt imprévu à l’atelier et une perte de productivité (downtime).

Steve Bouchard écrit sur le camionnage depuis plus de 20 ans, ce qui en fait de loin le journaliste le plus expérimenté dans le domaine au Québec. Steve est le rédacteur en chef de l’influent magazine Transport Routier, publié par Newcom Média Québec, depuis sa création en 2000. Il est aussi le rédacteur en chef du site web transportroutier.ca, il agit comme rédacteur conseil du magazine L’automobile et il contribue aux magazines Today’s Trucking et Truck News.

Steve rédige aussi le bulletin électronique de Transport Routier, Les nouveautés du routier, et il participe à l’élaboration des stratégies de communication pour le salon ExpoCam de Montréal, propriété de Newcom.

Steve est détenteur d’un permis de conduire de classe 1 depuis 2004 et il est le seul journaliste de camionnage au Québec à avoir gagné des prix Kenneth R. Wilson de la Presse spécialisée du Canada, l’or et l’argent deux fois chacun.

Steve a occupé la présidence et la présidence du Conseil du Club des professionnels du transport du Québec et il représente les médias au comité des fournisseurs de l’Association du camionnage du Québec. En 2011, il a reçu le prestigieux prix «Amélioration de l’image de l’industrie» remis par l’Association du camionnage du Québec.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*