Conflit du bois d’œuvre : Québec crie victoire

0

Alors que le bois est de plus en plus utilisé dans la conception et l’assemblage d’éléments d’infrastructures en plus des traditionnels 2×6 de construction résidentielle, le gouvernement du Québec salue la décision rendue publique hier par le Groupe spécial composé en vertu du chapitre 19 de l’Accord de libre-échange nord‑américain (ALENA).

Les autorités concluent que la Commission du commerce international des États‑Unis aurait eu tort de conclure, en décembre 2017, que l’industrie américaine du bois d’œuvre a subi un préjudice.

Le Groupe spécial a par ailleurs demandé à la Commission du commerce international des États‑Unis de réévaluer sa décision, de la corriger et de la soumettre de nouveau dans un délai de 90 jours.

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable de la région de Lanaudière, M. Pierre Fitzgibbon, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi‑Témiscamingue et de la région du Nord‑du‑Québec, M. Pierre Dufour, et la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Mme Nadine Girault, ont tenu à souligner qu’il s’agit d’une importante victoire pour le secteur forestier québécois.

« Au Québec, ce sont près de 60 000 emplois qui sont touchés par ce conflit injuste du bois d’œuvre », a souligné le ministre Dufour pour illustrer le poids de ce secteur d’activité dans notre économie.

Un camion forestier enjambe la rivière Témiscamie sur un pont de bois d’ingénierie moderne. Photo : Nordic Structures.

Rappelons qu’en novembre 2016, la U.S. Lumber Coalition avait déposé une plainte auprès du Département du commerce des États-Unis (DOC). Elle estimait avoir été victime d’une concurrence déloyale de la part de l’industrie canadienne et avait réclamé l’imposition de droits compensateurs et antidumping sur les produits de bois d’œuvre résineux importés du Canada.

En 2017, le DOC a ordonné l’imposition de droits compensateurs et antidumping pouvant atteindre un taux moyen de 20,23 % sur le bois d’œuvre canadien.

Partager.

Laisser une réponse