Contrat fédéral pour la sécurité des véhicules connectés

0

Le ministère des Transports du Canada a annoncé hier l’attribution d’un contrat d’une valeur pouvant aller jusqu’à 1,3 million de dollars à la firme ESCRYPT pour permettre l’élaboration d’un système de gestion des certificats de sécurité (SGCS) canadien pour les véhicules connectés.

Dans le cadre du contrat, ESCRYPT élaborera les exigences canadiennes pour le système et recommandera un modèle opérationnel sur la façon dont la technologie pourrait être déployée au Canada.

Les véhicules connectés amélioreront la sécurité et l’efficacité du transport routier en permettant aux véhicules de communiquer avec des infrastructures intelligentes (feux de circulation, passages à niveau, panneaux de signalisation) et les autres usagers de la route.

Parmi les applications pouvant bénéficier de telles avancées technologiques, Ottawa souligne la priorité aux feux de circulation pour les véhicules d’intervention d’urgence; les avis de conditions routières en temps réel pour avertir les conducteurs de dangers potentiels, comme une chaussée glissante, des accidents ou des travaux de construction ou encore des avertissements pour prévenir les conducteurs de camions commerciaux de la présence de cyclistes, de piétons et de motocyclistes aux abords de leur véhicule.

Le SGCS aidera à s’assurer que les communications des véhicules connectés sont sécurisées et dignes de confiance.

Les véhicules connectés et automatisés utilisent la technologie, par exemple les capteurs, caméras, les systèmes de localisation GPS et les systèmes de télécommunications embarqués, pour fournir des avertissements et des aides à la conduite.

Plusieurs camions modernes offrent déjà une automatisation partielle, entre autres la régulation de vitesse, l’assistance au freinage d’urgence et l’assistance directionnelle. Transports Canada évalue les véhicules connectés et automatisés afin de mieux comprendre leurs avantages potentiels.

« La technologie des véhicules connectés et automatisés présente un immense potentiel et aura une incidence formidable sur notre réseau de transport », a déclaré le ministre fédéral des Transports Marc Garneau dans la foulée de cette annonce.

Partager.

Laisser une réponse