Cummins : 2019 comme levier pour affronter 2020

0

Cummins a dévoilé hier ses résultats financiers du quatrième trimestre et de l’ensemble de l’année 2019.

Avec des revenus de 5,6 milliards $ au quatrième trimestre de 2019, Cummins a connu une baisse de 9% par rapport à la même période en 2018. Cette descente serait due à une plus faible production de camions en Amérique du Nord et à des marchés plutôt atones du côté de la construction, de l’industrie minière et de la génération de puissance.

Les cours des différentes devises face à un dollar américain fort auraient également eu un impact négatif de 1% sur ce dernier trimestre de 2019.

Après un solide début d’année 2019, la demande a chuté dans la plupart des marchés, indique Tony Satterthwaite, président et chef des opérations de Cummins. « Nous avons réagi rapidement afin d’aligner nos coûts sur les perspectives mondiales plus faibles et avons mis de l’avant des actions destinées à générer des économies de 250 millions $ à 300 millions $ par an », ajoute-il.

Pour l’ensemble de l’année, les revenus se sont établis à 23,6 milliards, soit 1% de moins qu’en 2018. Si les revenus nord-américains ont augmenté de 3%, les ventes ont décliné de 6% au niveau international, notamment en raison d’une baisse de la demande en Europe et en Afrique.

Là où Cummins a fracassé des records, c’est au niveau des bénéfices avant intérêts, impôts et amortissements (BAIIA), qui ont été plus élevés en 2019, à 3,6 milliards $ comparativement à 3,5 milliards $ en 2018.

« Les gestes que nous avons posés pour réduire nos coûts permettront de mieux faire face à un ralentissement en 2020 », a déclaré le président du Conseil et chef de la direction Tom Linebarger. Ce dernier a ajouté que Cummins allait continuer à investir dans de nouveaux produits et de nouvelles technologies en 2020 afin de générer de la croissance et de bien positionner l’entreprise dans une vision à long terme, comme ça a été le cas au cours des cycles économiques précédents.

Cummins anticipe une baisse de revenus de l’ordre de 8% à 12% pour 2020, ce déclin étant attribuable à une plus faible production de camions en Amérique du Nord, en Europe, en Chine et en Inde.

C’est dans le segment des moteurs que la chute des ventes a été la plus brutale en 2019 (-15%), la glissade ayant été de 12% dans le segment des systèmes de puissance et des composantes, les revenus du segment de la distribution ayant pâti de seulement 1%.

Partager.

Laisser une réponse