Daimler abandonne le suivi en peloton pour se concentrer sur l’automatisation

0

Il sera le premier fabricant à commercialiser un camion autonome de niveau 2

Daimler Trucks a déterminé que le suivi en peloton de camions n’était pas viable pour l’instant, et concentrera plutôt ses efforts à développer des véhicules autonomes.

Cela implique notamment la commercialisation, plus tard cette année, du premier camion autonome de niveau 2 de l’industrie, selon la classification établie par la SAE.

Cette annonce a été faite par Daimler lors du Consumer Electronics Show (CES).

«Les camions automatisés peuvent amener le camionnage et le transport au prochain niveau», a déclaré Martin Daum, PDG de Daimler Trucks and Buses à travers le monde. Le CES est une vitrine mondiale de l’innovation qui se tient chaque année à Las Vegas, où Daimler a présenté le premier camion autonome en 2015. Depuis ce temps, Daimler s’est efforcé d’en apprendre davantage sur les technologies de camionnage autonome et est devenu le premier fabricant de camions à commercialiser l’autonomie de niveau 2 – ou partielle.

Mais, bien que les camions autonomes soient très prometteurs aux yeux du fabricant, il a décidé de mettre fin à ses activités de R&D sur le suivi en peloton de camions – où les camions suivent de près pour améliorer l’aérodynamisme – le camion de tête contrôlant l’accélération et le freinage des unités suivantes.

«Nous ne donnons plus la priorité au suivi en peloton», a déclaré M. Daum, ajoutant que des milliers de kilomètres d’essais en condition réelle n’avaient pas permis de réaliser les économies de carburant attendues et nécessaires pour que les flottes obtiennent un retour d’investissement raisonnable. Trop souvent, a-t-il dit, la circulation interrompait le peloton et davantage de carburant était brûlé en tentant de rétablir le peloton une fois brisé.

«Nous ne lancerons pas un autre projet de peloton pour améliorer l’économie de carburant», de poursuivre M. Daum, soulignant que l’argent dépensé pour tester la théorie n’avait pas été gaspillé. Il croit que le suivi en peloton pourrait avoir du sens dans le futur, lorsqu’un chauffeur ne sera plus nécessaire dans les véhicules suivants, et a ajouté que Daimler avait beaucoup appris sur la technologie.

En plus de mettre sur le marché un nouveau Cascadia autonome de niveau 2 cette année, le fabricant envisage également de commencer à tester des camions entièrement autonomes (niveau 4) aux États-Unis d’ici à 2019. Il a l’intention de sauter le niveau 3 complètement.

«Nous aspirons à intégrer cette technologie à la route d’ici une décennie», a déclaré M. Daum au sujet des camions entièrement autonomes. «C’est en vue.»

Il a présenté les améliorations en matière de sécurité comme un avantage majeur, soulignant que 94 pour cent des accidents de camion impliquaient une erreur de la part du chauffeur. La productivité sera également améliorée car les camions pourront circuler 24 heures sur 24, y compris la nuit lorsque la circulation est moins dense. La technologie peut également tirer parti de la gestion intelligente du routage pour éviter les embouteillages.

«Les camions hautement automatisés réduiront considérablement le coût par kilomètre», a-t-il déclaré. «Les camions de niveau 4 seront indispensables dans le futur.»

Les défis à venir consistent notamment à s’assurer que la technologie peut fonctionner malgré la pluie, la neige, la chaleur du désert et sur les chantiers de construction, et que tous les capteurs et systèmes peuvent fonctionner pendant plus de cinq ans ou 500 000 milles – et éventuellement deux fois plus longtemps. Au même moment, M. Daum a déclaré que Daimler travaillerait avec les législateurs pour développer un cadre réglementaire. Daimler consacrera 600 millions de dollars au développement de technologies de camionnage automatisé au cours des prochaines années.

Roger Nielsen, PDG de Daimler Trucks North America, a déclaré que les États-Unis étaient un «habitat naturel pour le développement du camionnage automatisé». Le pays offre 48 000 milles d’autoroute inter-États sur lesquels faire des essais.

Le nouveau Cascadia offrant une autonomie de niveau 2 est en production de présérie et entrera en production en juillet. Il intègre la suite de systèmes de sécurité active Detroit Assurance 5.0, comprenant une assistance optionnelle de maintien de voie afin d’atteindre le statut de niveau 2. Bien que le camion puisse rester dans sa voie, le chauffeur doit garder les mains sur le volant. Des technologies sont mises en place pour détecter à quel moment le chauffeur a retiré ses mains pour une période prolongée.

«Aujourd’hui, nous donnons un contrôle longitudinal», d’expliquer M. Nielsen. «Le niveau 2 nous donne maintenant un contrôle latéral. Il maintient le camion au centre de la voie et, s’il commence à quitter la voie, il ramène le camion au centre de la voie. En tant que chauffeur, vous avez toujours le plein contrôle et êtes totalement attentif à la route et à l’environnement qui vous entoure.»

L’autonomie de niveau 2 sera une option sur le nouveau Cascadia, mais Detroit Assurance 5.0 sans maintien de voie deviendra la norme cette année.

Wilfried Achenbach, vice-président directeur de l’ingénierie chez DTNA, a déclaré : «C’est un véhicule où le chauffeur garde le contrôle à tout moment… le système est toujours en marche, toujours alerte et n’a jamais besoin d’une pause-café.»

Partager.

Laisser une réponse