Daimler et Waymo s’associent pour commercialiser des camions autonomes

0

Daimler Trucks s’associera à Waymo, l’entreprise derrière le projet de voiture sans conducteur de Google, afin de commercialiser des camions hautement autonomes.

Aux États-Unis, l’objectif initial sera de combiner un Freightliner Cascadia avec le système Waymo Driver pour créer un camion doté de capacités autonomes de niveau 4.

Cela signifie que le camion lui-même sera en mesure d’exécuter toutes les fonctions de conduite dans des conditions de fonctionnement définies.

Les deux entreprises exploreront également les possibilités offertes par d’autres marchés et véhicules.

«Pour moi, c’est un moment historique combinant l’excellence en matière de fabrication de camions et de logiciels», a déclaré Martin Daum, président du conseil d’administration de Daimler Truck AG, lors d’un point de presse à ce sujet.

Il ne s’agit pas du seul projet de Daimler dans l’espace des véhicules autonomes.

Daimler Trucks a pris une participation majoritaire dans Torc Robotics il y a environ un an, et a annoncé son intention de produire des véhicules hautement automatisés d’ici les 10 prochaines années.

Le nouveau partenariat avec Waymo n’implique pas l’acquisition d’une participation dans l’entreprise.

Approche à double stratégie

M. Daum a qualifié les initiatives distinctes de Waymo et Torc Robotics «d’approche à double stratégie» qui contribuera à accélérer les efforts de développement.

Et il reste encore du travail de développement à accomplir.

L’un des obstacles actuels au développement d’un camion autonome est la nécessité de redondance dans les commandes du système de direction, de freinage et du groupe motopropulseur, a déclaré John Krafcik, PDG de Waymo.

«Du côté des poids lourds, c’est-à-dire la classe 8, ces composants n’existent pas aujourd’hui», a-t-il dit. «Ce sera l’un des principaux éléments de départ pour mettre cette technologie au service du monde.»

«Grâce au partenariat avec Waymo, Daimler s’engage auprès des fournisseurs à mettre sur le marché un camion [autonome]de niveau 4», a déclaré Roger Nielsen, président et directeur général de Daimler Trucks North America.

Bien que l’annonce signifie qu’il existe maintenant deux initiatives distinctes en matière de véhicules autonomes, Daimler offre aux clients des choix distincts en ce qui concerne les groupes motopropulseurs et les transmissions, a-t-il ajouté.

Le parcours autonome de Daimler

Le fabricant démontre le potentiel des véhicules commerciaux automatisés depuis 2014, année durant laquelle il a présenté le Mercedes-Benz Future Truck. L’année suivante, Daimler a fait la présentation du Freightliner Inspiration Truck au Nevada.

Plusieurs de ces technologies sous-jacentes de niveau 2 ont fait leur apparition dans le système de sécurité Detroit Assurance 5.0, comme l’assistance au maintien du camion dans sa voie, disponible présentement sur les Freightliner Cascadia.

Entre-temps, la division Daimler Trucks Autonomous Technology Group, nouvellement formée, met en place un nouveau centre d’essai à Albuquerque, au Nouveau-Mexique.

C’est également dans cette région que seront menées les premières recherches sur les camions liés au projet avec Waymo.

L’expérience de Waymo

Depuis 11 ans, Waymo développe sa propre technologie de véhicules autonomes, et l’entreprise déploie actuellement la technologie Waymo Driver dans le cadre de tests à Phoenix, en Arizona.

Elle a commencé à travailler avec des camions commerciaux en mars 2017. En 2018, un projet pilote a permis de réaliser des centaines de trajets à destination et en provenance des centres de données de Google à Atlanta, en Géorgie.

L’entreprise a également annoncé qu’elle travaillait avec Fiat Chrysler pour développer des véhicules commerciaux autonomes des classes 1 à 3, en intégrant dans un premier temps son logiciel dans la camionnette Ram ProMaster.

Bien que la plupart des expériences de Waymo impliquaient des véhicules plus légers, M. Krafcik a insisté sur le fait que le nouveau projet ne représente pas un «pivot» éloigné des autres travaux de recherche.

«Il ne s’agit pas d’un changement de plan en raison de la COVID», a-t-il déclaré, répondant à une question connexe. Il a cependant reconnu que pendant la pandémie, les gens ont compté davantage sur les livraisons que par le passé.

Il y a moyen de tirer profit des travaux sur les voitures autonomes, a-t-il ajouté.

«Il s’avère qu’il y a beaucoup de synergies entre la conduite en ville et la conduite de gros camions.»

Certes, il y a aussi des différences à prendre en considération. M. Krafcik a donné l’exemple des distances d’arrêt plus longues, et de la manière dont celles-ci auront des répercussions sur la capacité du système à identifier les menaces loin devant le véhicule.

Mais Waymo a clairement une vision à long terme pour la technologie.

«Nous serons en Europe et dans d’autres marchés également», de conclure M. Krafcik.

Partager.

Laisser une réponse