DCE : un deuxième organisme de certification approuvé

Un deuxième organisme de certification des dispositifs de consignation électronique (DCE) a été approuvé par Transports Canada.

Le Groupe CSA se joindra à FPInnovations en tant que deuxième organisme tiers disponible pour approuver les DCE pouvant être utilisés au Canada. Le règlement canadien sur les DCE est entré en vigueur le 12 juin pour les transporteurs sous réglementation fédérale, mais aucun dispositif n’a été approuvé à ce jour. Un organisme tiers homologué doit d’abord s’assurer que les DCE sont conformes à la norme technique canadienne avant d’être approuvés par Transports Canada.

(photo : Omnitracs)

«Je tiens à féliciter le Groupe CSA d’être devenu un organisme de certification des dispositifs de consignation électronique. Nous avons maintenant deux organismes de certification pour ces dispositifs, ce qui constitue une victoire pour l’industrie et pour la sécurité», a déclaré le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra. «Nous avons travaillé en étroite collaboration avec l’industrie, les provinces et les territoires sur la mise en œuvre de ces dispositifs. Grâce à nos efforts collectifs, les Canadiens peuvent faire confiance aux avantages de sécurité accrue que ces dispositifs apporteront. J’ai hâte de voir les dispositifs de consignation électronique se déployer sur nos routes en 2021.»

Le président de l’Association canadienne du camionnage d’entreprise (ACCE), Mike Millian, a également salué la nouvelle.

«L’ACCE est heureuse de voir que CSA a été approuvé en tant que deuxième organisme de certification des DCE. Alors que FPInnovations était le seul organisme approuvé jusqu’à présent, la capacité était un problème», a-t-il souligné.

«L’annonce d’un deuxième groupe apportera un certain soulagement et donnera aux fabricants de dispositifs de consignation une autre option pour soumettre leurs dispositifs. Espérons que ce dernier développement va nous rapprocher d’une liste de dispositifs certifiés par Transports Canada dans un avenir proche. Finalement, pour que nous soyons en mesure d’appliquer pleinement le règlement d’ici le 12 juin 2022, nous devons rapidement commencer à voir des dispositifs approuvés sur le marché.»

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*