Des caméras embarquées pour résoudre des crimes

Avatar

Initialement, les camionneurs et les entreprises de transport ont commencé à équiper leurs véhicules de caméras-témoins pour se protéger. Dans certains cas, les images captées par ces caméras aident les forces de l’ordre à mener des enquêtes sur des accidents dans lesquels le conducteur du camion n’était même pas impliqué.

Récemment, un chauffeur de Kriska Transportation Group circulait sur l’autoroute 401 lorsque sa caméra a capté des images sensationnelles : un conducteur imprudent passant d’une voie à l’autre avant de provoquer un grave accident impliquant des tonneaux.

«C’est arrivé directement devant lui», a déclaré Guy Broderick, superviseur de la sécurité et de la formation chez Kriska, lors d’une entrevue.

Le chauffeur professionnel a vérifié l’état des occupants des deux véhicules impliqués. Lorsque la police est arrivée sur les lieux, elle a appelé le transporteur pour lui expliquer ce qui s’était passé.

«Nous avons demandé au chauffeur de déplacer son véhicule car il bloquait la circulation», explique M. Broderick. Le service de sécurité de Kriska a ensuite contacté Isaac Instruments pour obtenir des images de l’incident. Lorsque M. Broderick a appelé le sergent Kerry Schmidt de la Police provinciale de l’Ontario et lui a proposé les images, le policier a été ravi. Sans vidéo, il était difficile de déterminer qui était en faute. Après réception de la vidéo, l’automobiliste fautif a été inculpé.

(capture d’écran)

Certaines caméras embarquées fonctionnent en permanence, alors que d’autres sont déclenchées par des événements tels qu’un accident ou un freinage brutal. Avec certains systèmes, le chauffeur doit appuyer sur un bouton pour capter des images s’il n’y a pas de déclencheur extérieur. Cela soulève des questions quant à la meilleure procédure à suivre pour les chauffeurs dont la caméra enregistre des images d’un accident dans lequel ils ne sont pas impliqués. Les flottes doivent-elles mettre en place des politiques pour que les chauffeurs sachent quoi faire?

Chez Kriska, la politique consiste à se rendre dans un lieu sûr dès que possible, puis à demander au service de sécurité de contacter le fournisseur de services télématiques pour obtenir les images et les transmettre à la police.

Le fait de quitter le lieu de l’accident dès que possible réduit le risque de carambolage.

«La dernière chose que vous voulez, c’est un autre accident», poursuit M. Broderick.

Le fabricant de caméras Lytx affirme que les images appartiennent à la flotte, et que c’est donc à elle de décider.

En ce qui concerne l’incident décrit ci-dessus, ce n’est pas la première fois que la caméra d’un chauffeur de Kriska est témoin d’un accident, ni la dernière.

«La semaine suivante, nous avons eu deux autres incidents où des choses se sont produites directement devant nos camions», précise le superviseur.

Dans les deux cas, le service de sécurité a récupéré la vidéo accablante et a contacté les forces de l’ordre, qui ont enquêté sur les collisions. Et dans les deux cas, toujours selon M. Broderick, la police était bien heureuse de recevoir la vidéo. Les automobilistes fautifs, eux, ne l’étaient sans doute pas tant que ça.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*