Des chauffeurs qui sont aussi des influenceurs pour le camionnage sur les réseaux sociaux

Conduire un gros camion peut être exaltant, fastidieux, cool, monotone, excitant et parfois carrément effrayant. Sur les médias sociaux, les camionneurs partagent les sensations fortes et les défis auxquels ils sont confrontés au travail, et emmènent leurs followers avec eux sur les routes d’Amérique du Nord.

Joshua Giesbrecht, mieux connu en ligne sous le nom de Trucker Josh, publie des vidéos, également appelées vlogs, sur YouTube depuis 2011. Il voulait changer la mauvaise réputation des camionneurs que certaines personnes avaient d’eux : un vieux type, gras, indésirable et qui sent mauvais.

Des vlogs, photos et textes pour mieux comprendre le camionnage

« Je voulais montrer la vie réelle d’un camionneur. Ce que je fais réellement, jour après jour sur la route et quand je rentre chez moi. La vie, ce n’est pas seulement travailler. En tant que camionneur, c’est aussi un style de vie », a déclaré M. Giesbrecht, originaire de Steinbach, au Manitoba.


Matthew Marchand utilise Twitter pour fournir un instantané de ses voyages, de son travail et parfois de précieux moments passés en famille. Celui qui conduit un camion-citerne long-courrier d’Ottawa a commencé à tweeter il y a deux ans et a rapidement gagné des milliers d’adeptes. Les gens voient souvent le gros camion, mais les chauffeurs sont invisibles et il a voulu changer cela.

Matthew Marchand au Truck World à Toronto. (Photo: Leo Barros)

« Je voulais répondre aux questions des gens et présenter une autre facette de notre industrie. Tout le monde voit le mauvais côté des choses, mais pas le conducteur qui travaille dur et qui fait bien son travail », a déclaré M. Marchand.

Giesbrecht et Marchand ont de longues journées de travail qui s’étendent sur 14 à 16 heures. Ils créent également du contenu. Ils filment, prennent des photos, montent et mettent le tout en ligne presque tous les jours. Ils disent que cela peut être épuisant, mais ils adorent le faire et recevoir des commentaires de la part des personnes qui regardent leurs posts et suivent leur parcours. Ils mettent également un point d’honneur à interagir avec leurs followers lorsque cela est possible.

Une vidéo par jour


La chaîne de Giesbrecht sur YouTube – Trucker Josh Vlogs – compte plus de 2 500 vidéos et 114 000 abonnés. Il a également des comptes sur Facebook, TikTok et Twitter. Ces bêtes des médias sociaux ont besoin d’être nourries en permanence.

Il publie une vidéo par jour. En raison de ses longues journées de travail, il n’a souvent pas le temps de monter la vidéo qu’il a tournée le jour même. Il passe la plupart de ses samedis à monter les vidéos d’une semaine pour les publier quotidiennement la semaine suivante.

Un instantané de voyage

En conduisant pendant des heures tous les jours, les panneaux de signalisation et les lieux passent dans le flou. Il peut être difficile de savoir où les photos ont été prises. Marchand utilise la géolocalisation et prend également des photos de panneaux qui lui permettent de se souvenir.

Il a installé un support de téléphone sur le tableau de bord et utilise une télécommande collée près de sa porte pour prendre des photos en conduisant. Il prend également des photos à partir d’un appareil photo porté sur son chapeau à l’aide d’une télécommande.

Marchand profite de son temps libre pendant le chargement et le déchargement pour poster des photos sur son compte – My World Through A Windshield. « Twitter est idéal pour moi ; il est conçu pour être très court. Je n’ai pas besoin d’écrire beaucoup », a-t-il déclaré.

Joshua Giesbrecht, mieux connu sous le pseudonyme Trucker Josh, au Truck World de Toronto. (Photo: Leo Barros)

Camionneur de père en fils

M. Giesbrecht a grandi dans une famille de camionneurs – son père et ses oncles conduisaient des camions. Enfant, il passait les étés dans le camion avec son père, et à l’âge de huit ans, il a décidé qu’il voulait conduire un camion quand il serait grand. Il a obtenu son permis de classe 1 à l’âge de 18 ans et travaille depuis dans le secteur du camionnage. Il a transporté des fourgons secs et des plateaux partout au Canada et aux États-Unis, et travaille actuellement comme chauffeur local dans la région de Winnipeg.

Se concentrer sur le positif

Giesbrecht se concentre sur les aspects positif du camionnage, car il entend beaucoup de commentaires négatifs de la part des camionneurs. Il dit que c’est un travail qui peut être très déprimant parce que vous êtes seul la plupart du temps. « Je souffre aussi d’anxiété et de dépression lorsque je suis sur la route. Je sais ce que ça fait, et je veux quelque chose qui nous remonte le moral. Je fais le même travail que vous, alors concentrons-nous sur ce que nous aimons plutôt que sur les irritants », a-t-il ajouté.

Pour Marchand, marié et père de quatre enfants, le camionnage est sa troisième carrière. Il a fait des études en gestion hôtelière, a travaillé dans le domaine des TI et a géré des immeubles d’habitation. Il fait beaucoup de travail transfrontalier et est sur la route pendant des semaines.

Répondre aux questions

Beaucoup de ses adeptes ne travaillent pas dans le secteur du transport routier et ont beaucoup de questions. Il dit faire de son mieux pour répondre à toutes les questions dans la journée.

M. Marchand se tient à l’écart de l’argent et de la politique. « Les gens ne veulent pas de ça, ça divise trop. Mon objectif est d’éduquer les masses sur ce que nous faisons et pourquoi c’est important. »

M. Giesbrecht a déclaré que tant que les gens continueront à regarder son contenu, il continuera à le produire. Il considère également ses vlogs comme son héritage. « Peut-être que dans quelques siècles, quelqu’un aura un aperçu de l’histoire, de la façon dont un type moyen a travaillé et vécu. »

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*