Exclusif : Eaton abandonne la transmission Procision

0

Notre publication-sœur Today’s Trucking a appris qu’Eaton ne produit plus sa transmission automatisée à double embrayage Procision. Lors d’une entrevue pour un article sur les transmissions pour le marché des poids moyens, un responsable a déclaré qu’Eaton cesserait la production de la transmission Procision à la fin de l’année, ajoutant que les clients avaient été informés «il y a quelques mois».

Eaton n’a pas voulu commenter et n’a fourni aucun autre détail.

La Procision, dévoilée en 2014 et produite à partir de 2015, était la première transmission automatisée à double embrayage sur le marché nord-américain. Il s’agissait d’une configuration à 7 vitesses présentant un rapport de transmission final à double surmultiplication de 0,64: 1, acceptant un couple pouvant atteindre 660 lb-pi. Elle offrait un mode «vitesse rampante», l’aide en pente ainsi que trois ouvertures de prise de mouvement standard.

La technologie de changement de vitesse à double embrayage était la clé de la transmission Procision. Eaton avait déclaré, lors du lancement de la transmission, que le passage du couple aux roues motrices n’est pas interrompu par les changements de vitesse, de sorte que les chauffeurs ne ressentent pas de décalage de puissance lorsqu’ils changent de vitesse, comme ils le font avec une transmission manuelle traditionnelle ou des transmissions manuelles automatisées. Les changements de rapport s’effectuent en permutant le couple moteur entre les embrayages avec le rapport suivant présélectionné.

Des fonctionnalités intelligentes telles que Eaton Dynamic Shifting permettent à la transmission de passer automatiquement d’un mode économique à un mode performance en fonction de la masse, de la pente et de la demande du chauffeur.

En retirant la Procision du marché des véhicules de poids moyen, Eaton conserve une gamme de transmissions manuelles synchronisées à 5 ou 6 rapports pour véhicules de poids léger et moyen, convenant à un poids nominal brut variant entre 11 000 et 66 000 livres.

Partager.

Laisser une réponse