Fastfrate prend une participation majoritaire dans Challenger

Fastfrate a pris une participation majoritaire dans Challenger Motor Freight – la neuvième plus grande flotte du Canada selon le Top 100 du magazine Today’s Trucking – créant ainsi ce qui sera l’un des plus grands fournisseurs de transport privés du Canada.

Ensemble, ils comptent plus de 5 000 employés et propriétaires exploitants, 1,2 million de pieds carrés d’installations et 5 500 unités de matériel roulant.

Cette méga-affaire est le fruit d’une amitié mutuelle entre Ron Tepper, président de Fastfrate, et Dan Einwechter, fondateur de Challenger.

«Nous avons entamé une discussion l’automne dernier», a indiqué M. Tepper au sujet de Dan Einwechter, lorsqu’il a été contacté par Today’s Trucking le 15 juin. «À l’époque, nous avons tous les deux convenu d’attendre ce printemps étant donné tous les problèmes liés à la pandémie et ainsi de suite. Nous avons repris les discussions en mars et avons signé l’accord ce matin.»

L’accord devrait être conclu le 1er août, sous réserve de l’approbation du Bureau de la concurrence du Canada, mais il s’agit d’un contrat contraignant, a souligné M. Tepper. Les conditions n’ont pas été divulguées, mais la direction de Challenger restera en place et l’entreprise continuera de fonctionner sous sa propre marque.

«Nous ne toucherons pas à l’image de Challenger», a précisé M. Tepper. «Mon engagement envers Dan est d’honorer son héritage, de faire en sorte que ce qu’il a construit demeure et se développe. Nous conserverons ses installations actuelles et les compléterons si nécessaire.»

(Photo: James Menzies)

M. Einwechter reste un actionnaire minoritaire et affirme qu’il est plus engagé que jamais.

«J’ai une position minoritaire importante, donc je suis motivé», a déclaré Einwechter à Today’s Trucking. «Je crois en la vision et je veux la mener à bien. J’avais d’autres options et j’aurais pu concevoir d’obtenir davantage des autres, mais il est extrêmement important pour moi de choisir le bon partenaire, pas seulement pour moi, mais pour tout le monde.»

Il a précisé qu’il n’y aura aucune perte d’emploi et que Fastfrate et Challenger n’étaient pas en concurrence directe, de sorte qu’il n’y a pas de chevauchement des services. « Nous nous complétons», a affirmé M. Einwechter, soulignant que les conteneurs qui arrivent dans les ports et sont transbordés par Fastfrate peuvent désormais être expédiés vers des destinations intérieures grâce à la flotte long-courrier de Challenger. Cette transaction permet également à Fastfrate d’accéder au marché américain pour la première fois.

«Fastfrate est devenu davantage un fournisseur de logistique», a expliqué M. Tepper. «Nous avons des installations de transbordement, nous avons des entrepôts, nous sommes le plus grand client intermodal de gros de CP Rail et nous repositionnons environ 50 000 EVP (équivalent vingt pieds) par an et par rail. Mais nous n’avons pas de services de camionnage à proprement parler… Challenger nous offre donc la possibilité de nous déplacer par camion. Nous pensons que nous pouvons présenter le menu Challenger à nos clients pour les aider à augmenter leurs volumes, tout en bénéficiant d’une grande exposition aux États-Unis. Nous avons peu de services, mais nous avons des services que de nombreux expéditeurs américains voudraient utiliser. Nous espérons maintenant avoir accès à certains de ces expéditeurs grâce aux relations de Challenger.»

Dan Einwechter, président du conseil de Challenger. (Photo: James Menzies)

M. Tepper a déclaré qu’il avait été attiré par Challenger en raison de ses résultats en matière de sécurité et de la façon dont l’entreprise traite ses employés. Cette année, la Truckload Carriers Association a désigné Challenger comme la meilleure flotte pour laquelle conduire, dans la catégorie des grandes flottes.

L’accord a été structuré de manière à ce que M. Einwechter et d’autres dirigeants de Challenger restent impliqués. «C’était important pour moi, car nous voulions que les propriétaires et l’équipe de direction soient impliqués dans le jeu», a déclaré M.  Tepper.

Même avant l’acquisition de Challenger, Fastfrate était en pleine croissance. Elle possède 40 terminaux au Canada et prévoit construire quatre autres installations au cours des 18 prochains mois. Elle a également ajouté 70 000 pieds carrés à son entrepôt d’Halifax, et construit un centre de vrac et un entrepôt de transbordement à Ottawa. Challenger ajoute six terminaux et deux bureaux de logistique aux États-Unis. M. Tepper a indiqué que l’entreprise prévoit également de construire une installation de 130 000 pieds carrés à Winnipeg conçue pour accueillir Challenger.

 Ils ne sont pas présents dans les Maritimes actuellement, ni au Manitoba ou en Saskatchewan», a indiqué M. Tepper au sujet de Challenger. «Cela les fera démarrer dans ces régions avec de grandes installations dans lesquelles ils pourront se développer à un coût d’entrée très bas.»

Le président de Challenger, Jim Peeples, continuera à gérer l’entreprise en tant que PDG, tandis que Dan Einwechter restera président du conseil et rejoindra le conseil d’administration de Fasfrate en tant que directeur. Manny Calandrino continuera d’assumer la fonction de PDG du groupe Fastrate.

«Notre identité ne changera pas», a déclaré M. Peeples. «Comme le groupe Fastfrate, nous restons concentrés à assurer un service exceptionnel, le maintien d’une culture axée sur les personnes et la prestation de services de bout en bout qui répondent aux besoins de nos clients. Ces valeurs communes sont le moteur de notre réussite collective.»

Sur une note personnelle, M. Tepper a déclaré que l’acquisition est un rêve devenu réalité.

«Je ne ralentirai jamais», a-t-il déclaré. «Faire de cette entreprise ce qu’elle est en train de devenir a longtemps été mon rêve. Nous avons maintenant l’équipe de direction qui peut nous y conduire. Nous avons les moyens financiers d’investir quand et où cela est nécessaire, et nous sommes une entreprise privée, ce qui signifie que nous n’avons pas à laver notre linge sale tous les trimestres.»

Il a ajouté que les revenus de l’entreprise « atteindront désormais les 10 chiffres ». Il a même attribué à l’une de ces sociétés cotées en bourse, TFI International, le mérite d’avoir contribué à créer l’environnement propice à une transaction de cette ampleur.

«Nous sommes reconnaissants à des gens comme [le président de TFI, Alain] Bédard, qui ont apporté beaucoup de discipline sur le marché. Ils n’achètent pas à rabais, mais ils acquièrent des petites entreprises et les enlèvent de l’équation», a déclaré M. Tepper.

Et le moment était bien choisi pour Dan Einwechter également.

(Photo d’archives)

«Nous avons vendu en position de force, pas en position de faiblesse», a-t-il déclaré. « Il vaut mieux faire l’affaire que vous voulez faire que celle que vous êtes obligé de faire.»

Communiquer une transaction d’une telle ampleur n’est pas facile, et les deux entreprises l’ont fait le 15 juin. Les cadres supérieurs ont été informés par Zoom ou en personne, tandis que les conducteurs de Challenger ont reçu exactement le même message que le personnel de bureau via leurs tablettes Isaac.

«C’était un effort concerté et bien planifié de notre part», a déclaré M. Tepper.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*