Feux de circulation qui tiennent compte de la météo pour réduire la congestion

0

S’il vous est déjà arrivé de rager contre une « verte » qui ne durait pas assez longtemps à une intersection glissante parce que les roues d’un camion ou du véhicule devant lui patinaient, vous n’êtes pas seul.

Des chercheurs de l’Université de Waterloo en Ontario ont annoncé il y a quelques jours qu’ils s’étaient penchés sur la question. Selon eux, le seul fait d’ajuster les feux de circulations lors de mauvaises conditions météo pourrait réduire les délais de circulation jusqu’à 20%, permettant d’économiser du carburant autrement gaspillé en marche au ralenti et de réduire de façon significative les émissions polluantes.

« La synchronisation des feux de circulation devrait tenir compte des conditions météo et être modifiée en conséquence », a déclaré Liping Fu, professeur de génie civil et environnemental.

Les villes modernes sont de plus en plus dotées de systèmes de signalisation dits « intelligents », basés sur des modèles analysant des facteurs tels que le volume de circulation et la vitesse adéquate pour traverser une intersection de façon sécuritaire.

« Le problème, c’est que tous ces paramètres prennent pour acquis que les conditions météo sont normales. En hiver, lorsque la chaussée est couverte de neige et de glace et que la visibilité est réduite, les chiffres ne sont plus les mêmes », a ajouté le professeur Fu.

Selon le chercheur, les feux de circulation informatisés sont déjà conçus pour être facilement ajustés à distance et pourraient ainsi être programmés en fonction d’une tempête de neige qui s’abat soudainement sur un secteur donné.

Les avancées en intelligence artificielle pourraient même faire en sorte que la signalisation s’ajuste d’elle-même, en fonction de la météo ou à la suite d’une collision à une intersection.

Partager.

Laisser une réponse