Flou juridique autour du transport de cannabis - Transport Routier

Flou juridique autour du transport de cannabis

0

Un flou juridique plane autour des autorisations requises ou pas pour faire le transport de cannabis, rapporte le Financial Post.

Les détenteurs de permis fédéraux pour la production de marijuana auront la responsabilité de garder le cannabis en sûreté, incluant lors des procédures de transport et de distribution, précise l’organisme de presse.

Cela signifierait que toute entreprise retenue par une entreprise productrice et détentrice de permis pour faire le transport de marijuana serait assujettie aux modalités de la Loi canadienne sur le cannabis.

Le Financial Post rapporte les propos de Cam Battley, dirigeant de la firme Aurora Cannabis Inc., selon qui le transport du produit représentera un aspect encore plus important que prévu des opérations de son entreprise une fois que la drogue récréative sera officiellement légalisée, le 17 octobre prochain.

« L’aspect logistique devient une compétence centrale, puisque nous ne disposons pas encore de tous les détails de ce que seront les exigences en matière de transport d’une province à l’autre », a ajouté M. Battley en entrevue au média torontois.

Un seul producteur québécois fait partie des six firmes qui approvisionneront la Société québécoise du cannabis (SQC), rapporte l’agence Presse Canadienne sur le site Web de Radio-Canada. Il s’agit de la compagnie Hydropothicaire (qui porte maintenant le nom de Hexo Corp.), de Gatineau.

Toujours selon Radio-Canada/La Presse Canadienne, Hexo livrera 20 000 kg (20 millions de grammes) de marijuana à la SQC. Transport Routier a réussi à communiquer avec les bureaux du producteur gatinois en après-midi du 10 août, mais aucun porte-parole n’était disponible pour commenter le volet légal et économique du transport de cette substance.

Tout comme l’alcool, le tabac et autres produits prisés des voleurs, la marijuana pourrait engendrer des coûts d’assurances importants aux entreprises de camionnage si elles en ont légalement la garde lors des mouvements de transport.

Transport Routier assurera le suivi de ce dossier au cours des prochains jours, auprès notamment du ministère des Transports de la Mobilité durable et de l’Électrification des Transports du Québec.

Partager.

Laisser une réponse