Gildor Fortier reçoit la mention d’honneur du civisme

0

Le camionneur à l’emploi de Groupe Guilbault honoré pour avoir sauvé la vie d’un enfant de deux ans.  

Il y a deux ans, Gildor Fortier, camionneur pour le Groupe Guilbault comptant 19 ans d’expérience, allait vivre une journée qu’il n’oubliera jamais de sa vie et qui allait l’amener jusque qu’au Parlement de l’Assemblée nationale.

Vous avez peut-être entendu son histoire, mais il vaut la peine de la répéter.

Le matin du 2 avril 2018, M. Fortier, de Saint-Joseph-de-Beauce, roulait sur la 111 sud vers le Témiscamingue lorsque, dans une courbe, il a aperçu ce qu’il croyait être une boîte de carton au milieu de la route. En s’en approchant, il a constaté avec effroi qu’il s’agissait plutôt d’un bambin assis sur la chaussée.

Il raconte.

«En sortant de la courbe, j’ai vu qu’il y avait quelque chose par terre. J’ai pensé que c’était une boîte de carton, car ça en avait la couleur. Quand je suis arrivé à peu près à 150 pieds, j’ai vu une petite main et j’ai réalisé que c’était un bébé! J’ai regardé dans mon rétroviseur le trafic derrière et je me suis dit : il va se faire écraser!

«J’ai retenu mon souffle et appliqué les freins de la remorque. Quand j’ai réussi à immobiliser mon véhicule au complet, je ne voyais plus le petit à l’avant de mon camion. Je suis descendu et j’ai vu que je ne lui avais pas touché. Il restait moins d’un mètre entre la roue avant et le petit bonhomme.»

L’histoire donne la chair de poule, et des larmes ont coulé sur plusieurs visages à l’Assemblée nationale lorsqu’on a relaté la scène.

M. Fortier s’étonne que deux véhicules qu’il a croisés juste avant l’incident ne se soient pas arrêtés pour aller à la rescousse du bébé. Qui plus est, une voiture a doublé son camion alors qu’il ramassait l’enfant, le frôlant au point de couvrir tout un côté de son corps d’ecchymoses.

Il a aperçu le père du bambin sortant d’un hangar, n’ayant aucune idée du drame qui venait d’être évité. Quand il a appris ce qu’il venait de se passer, il a serré M. Fortier dans ses bras en le remerciant plusieurs fois.

L’enfant avait profité d’un moment d’inadvertance de ses parents pour se faufiler hors de la maison.

Qu’est-ce qui l’a aidé à éviter le pire? «Je ne suis pas quelqu’un qui roule vite. Ça m’a permis de voir ce qui arrivait», répond-il.

Gildor Fortier s’est donc retrouvé à l’Assemblée nationale le 9 mars dernier, en présence de la ministre de la Justice, Sonia Lebel, pour recevoir la mention d’honneur du civisme.

C’est une dame de Beauceville qui a proposé sa candidature.

«Je ne m’y attendais pas du tout. Ça fait chaud au cœur», de nous confier M. Fortier, qui avait droit d’inviter trois personnes. Parmi elles, il a tenu à inviter le PDG du Groupe Guilbault, Eric Gignac, et sa conjointe Pascale Lizotte. «Cela fait 20 ans que je travaille pour eux, je tenais à ce qu’ils soient là», confie celui qui est aussi le propriétaire très connu d’un dépanneur à Saint-Joseph-de-Beauce.

Eric Gignac a été honoré de cette invitation. «Ce fut vraiment une belle expérience d’entendre les histoires de simples citoyens qui ont accompli des choses exceptionnelles. Nous sommes très fiers d’avoir Gildor dans notre équipe et de ce qu’il a fait.»

Partager.

Laisser une réponse