Hausses de dépenses suivies de baisses de revenus en camionnage

0

Deux rapports complémentaires ont été publiés au cours des derniers jours et leurs conclusions combinées semblent démontrer que l’industrie du camionnage est bel et bien dans une phase de rationalisation.

Dans un premier temps, l’American Transportation Research Institute (ATRI) rappelle que si l’année 2018 a été faste pour les transporteurs, les coûts d’exploitation ont également suivi la tendance haussière. Ça a notamment été le cas du carburant et de la rémunération des chauffeurs, les deux plus importants postes de dépenses d’une entreprise de camionnage.

Le coût marginal de transport a grimpé de 7,7% en 2018 pour atteindre 1,82 $ (US) le mille. Ce calcul tient compte des coûts de carburant, de matériel roulant, d’entretien, d’assurances, de permis, de pneus, de péages, et de rémunération des chauffeurs.

Sur une période de sept ans, soit depuis 2012, les frais d’entretien ont augmenté de 24%, ce qui représente une moyenne de 17,1 cents le mille (1,6 km).

Bien que les transporteurs de charges entières aient généralement les coûts d’exploitation les plus bas – à 1,71 $ le mille selon l’ATRI – ceux-ci ont néanmoins grimpé de 14,8% en un an, en bonne partie en raison des hausses de rémunération des chauffeurs dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre.

Le rapport de l’ATRI peut être téléchargé en cliquant ici.

Tout ce qui monte redescend

Tant que les contrats pleuvent et que les transporteurs peuvent se permettre « d’écrémer » leur bassin de clients, ça peut se supporter. Un autre rapport toutefois, celui d’ACT Research, indique qu’une pression à la baisse commence à s’observer sur les tarifs payés aux transporteurs.

Les tarifs payés pour le transport sous contrat de charges entières au troisième trimestre de 2019 ont diminué de 2% par rapport à la même période en 2018, atteignant le niveau de 2,28 $ US le mille.

Dans son rapport intitulé ACT Freight Forecast, U.S. Rate and Volume Outlook, la firme d’analystes dit prévoir d’autres baisses.

« Les commandes de camions et les données de sondages nous indiquent qu’une tendance baissière s’amorce dans le transport de charges entières », a commenté Tim Denoyer, vice-président et analyste principal d’ACT Research.

Il croit néanmoins que ce déclin sera graduel et que les tarifs payés aux transporteurs reprendront du mieux vers le milieu de l’année 2020. D’ici là, la situation sera en dents de scie selon M. Denoyer, les volumes de fret à transporter demeurant stagnants alors que les flottes continuent à ajouter de la capacité de transport. « Nous n’avons pas encore vu le pire de cette pression à la baisse sur les tarifs de transport sous contrat », estime-t-il.

Partager.

Laisser une réponse